magnolia

Film américain de 1999

Durée du film : 3h 04
Acteurs principaux : Tom Cruise, Melinda Dillon, William H. Macy, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman, John C. Reilly, Philip Baker Hall, Jason Robards, Jeremy Blackmon, April Grace, Luis Guzman, Richard Jay, Orlando Jones, Alfred Molina, Michael Murphy, Melora Walters, Michael Bowen.

Musique : Jon Brion

Résumé : Le temps d'une journée a priori banale, la vie de plusieurs personnages s'entrecroise sous le soleil de la Californie. Bref, la journée de neuf personnages à Los Angeles.

FICHE IMDB



Pour son troisième film (après Hard eight et Boogie nights), Paul-Thomas Anderson (auteur très récemment du film There will be blood) réussit avec un talent indéniable à relier la vie de plusieurs personnages l'espace d'une même journée.
Paul-Thomas Anderson ne se montre pas tant critique mais plutôt observateur. Ce sont différentes histoires tirées de différents destins qui nous sont narrées. Comme Robert Altman dans Short cuts il s'intéresse à l'interaction de ces hommes et de ces femmes. Le film a beau durer 3 heures, on ne voit pas le temps passer.
La variété des personnages et des situations fait passer tour à tour le spectateur des rires aux larmes. Le rôle tenu par Tom Cruise est de ce point de vue très représentatif. Il incarne un jeune animateur de télévision sur la séduction masculine. L'acteur tient parfaitement le rôle de ce gourou combattant ardememnt la cause des hommes contre les femmes (il a d'ailleurs obtenu un golden globe à cette occasion). On comprend rapidement que son personnage, Frank Makey, s'est construit un passé et une nouvelle vie. Mais la vérité a tôt fait de resurgir. Cette idée est particulièrement vivace dans le film.

Le réalisateur indique à de nombreuses reprises que " le passé est peut-être fini, mais il n'en a pas fini avec nous ". Ce que Frank Makey a d'abord du mal à accepter mais dont il prend ensuite acte. Mais Tom Cruise n'est pas le seul que l'on peut applaudir. Tous les acteurs, sans exception, sont formidables et c'est ce qui fait que l'émotion dans ce film est omniprésente.
Personnellement, j'affectionne l'idylle qui naît entre le policier humaniste et Claudia Wilson Gator (brillamment interprétée par Melora Walters), une junkie profondément humaine et honnête. Son histoire est du reste particulièrement intéressante pour celle qui n'est autre que la fille du présentateur télé vedette Jimmy Gator. Je n'ommettrai pas de signaler les rôles prépondérants de Julianne Moore et de Philip Seymour Hoffman. La première est très touchante en incarnant une femme qui a épousé un vieil homme, Earl Patridge (le père de Frank Makey) pour sa fortune mais qui ne se réjouit pas de la maladie qui condamne son mari, car le repentir la rattrape. Le second apparaît comme le fidèle infirmier de Earl qui va tout faire pour réaliser les dernières volontés de son employeur, à savoir retrouver son fils qu'il a abandonné depuis des années.
Les autres personnages et notamment Donnie Smith, le " génie " qui a raté sa vie ; Stantey Spector, le nouveau " génie, n'en sont pas moins intéressants. Quant à la pluie de grenouilles à la fin du film qui a laissé plus d'un spectateur perplexe, ce n'est pas tant une référence biblique qu'une référence au livre de Charles Fort, Book of the damned. Pour Paul-Thomas Anderson, quand tout va mal, un événement peut arriver.

Reste que le maître mot du film est que le passé nous rattrape toujours à un moment donné. Cependant tout n'est pas perdu pour autant. Heureusement car les rebondissements présents dans le film sont tels qu'on aurait pu sinon tomber dans une mélancolie certaine. En fin de compte, le film de Paul-Thomas Anderson est très brillamment réalisé et interprété. Il s'agit d'un must à voir absolument.