twoloversRéalisé par James Gray
Année : 2008
Origine : Etats-Unis
Avec : Joaquin Phoenix, Gwyneth Paltrow, Vinessa Shaw, Isabella Rossellini, Elias Koteas...
Durée du film : 110 minutes


FICHE IMDB

Résumé : Un jeune homme dépressif va rencontrer coup sur coup deux jeunes femmes.

Après ses trois films sur la mafia (Little Odessa ; The yards et La nuit nous appartient), le réalisateur américain James Gray change radicalement de genre. Avec Two lovers, on est clairement dans le film romantique.
Mais comme on pouvait s’en douter, si le genre du film change, en revanche le style et les thèmes de prédilection de James Gray demeurent.
D’ailleurs, on retrouve son acteur fétiche, Joaquin Phoenix (dont c’est censé être le dernier film puisqu’il a déclaré qu’il arrêtait sa carrière d’acteur), particulièrement remarqué dans La nuit nous appartient. Comme dans ce film, Joaquin Phoenix va devoir faire des choix.

Joaquin Phoenix incarne dans Two lovers Leonard Kraditor, un jeune homme dont la sensibilité est à fleur de peau. Ceci, on le comprend dès les premiers plans du film avec sa tentative de suicide lorsqu’il se met à sauter du haut d’un pont. On comprend d’ailleurs très rapidement qu’il n’en n’est pas à sa première tentative de suicide. Leonard Kraditor est sur le plan sentimental un écorché vif. Il a du mal à se remettre de sa séparation avec son ex-fiancée.

Mais le destin va lui apporter non pas une mais deux jeunes femmes. Leonard, qui travaille dans le pressing de ses parents et vit chez ceux-ci, va rencontrer par leur biais la fille d’amis, à savoir la belle brune qu’est Sandra Cohen, jouée dans le film par Vinessa Shaw. Sandra est la fille de bonne famille par excellence. Elle est vraiment ce dont rêvent beaucoup de personnes. Elle est belle, elle est simple, elle est agréable et elle a une situation aisée et stable (elle travaille dans l’industrie pharmaceutique chez Pfizer). Et pour ne rien gâcher, elle est dès le départ amoureuse de Leonard. Ce dernier l’aime bien mais ce n’est pas la passion.

En fait, la passion, Leonard l’a pour Michelle, sa nouvelle voisine, qu’il a rencontré de manière fortuite. Jouée par la blonde Gwyneth Paltrow, Michelle est tout l’inverse de Sandra. Elle est instable sur de multiples points : elle déménage assez souvent ; elle a un travail d’assistante dans un cabinet d’avocats ; elle n’est pas libre, à la différence de Sandra, puisqu’elle fréquente un homme marié, qui fait partie d’ailleurs du cabinet d’avocat où elle travaille ; elle s’adonne de temps en temps à l’absorption de substances illicites. Malgré tout ça, Leonard Kraditor a tout de suite eu le coup de foudre pour cette femme dont il apprécie le côté écorché vif, le côté instable, qui lui donne l’impression qu’ils sont faits l’un pour l’autre.

La grande qualité du film de James Gray est d’avoir réalisé un film furieusement romantique, au premier sens du terme. Leonard est véritablement passionné par Michelle, à tel point qu’il la suit de temps en temps ou qu’au moment où il a sympathisé avec elle, il se met à lui téléphoner fréquemment ou à lui envoyer des SMS. Par ailleurs, il joue le rôle du confident et dès que Michelle a des difficultés, il joue le rôle de l’ami fidèle. Mais dès le départ, on voit bien que cette passion est vouée à l’échec. Le film est certes romantique mais c’est bien un drame romantique auquel on assiste.

Une autre force du film de James Gray est le fait que ce dernier a donné de l’épaisseur à tous ces personnages. On comprend la douleur intérieure, les espoirs et les rêves de chacun. Le personnage de Sandra n’est pas qu’un simple faire-valoir. Elle déclare d’ailleurs à un moment donné à Leonard que de nombreux garçons souhaiteraient sortir avec elle. Femme tendre mais bien déterminée, Sandra fait tout pour obtenir le cœur de Leonard. D’ailleurs, c’est au moment où elle lance cet ultimatum à Leonard que va démarrer leur relation.
Le personnage de Michelle est lui aussi celui d’une femme qui a ses envies, ses rêves et qui est triste intérieurement. Elle sort avec cet homme marié (joué par Elias Koteas) dont elle n’espère qu’une chose : qu’il quitte sa femme. C’est aussi une passionnée.

On comprend aisément que le problème provient du fait que chacun a bien une passion pour une personne, mais que cette passion n’est pas réciproque. Du coup, la question du choix est clairement posée : est-ce que Leonard doit choisir un amour de raison avec Sandra, qui lui apportera amour et équilibre dans sa vie personnelle et professionnelle ou un amour de passion avec Michelle qui est certes instable mais qui semble être sa raison de vivre ?

En fait, comme le destin fait bien les choses, Leonard n’aura au bout du compte plus de choix à effectuer puisque l’une des deux portes va se refermer. Mais avant, le personnage va être confronté à ses démons intérieurs et il va encore faire un choix : celui de la vie (et donc ce qu’il compte faire de celle-ci) ou celui de la mort. La scène qui se déroule sur la plage, au bord de l’eau, est vraiment très belle et résume parfaitement le ton du film.

Au final, servi par une belle brochette d’acteurs (signalons que Ruth Kraditor est interprétée par Isabella Rossellini), à commencer par Joaquin Phoenix qui incarne parfaitement cet homme passionné mais tourmenté, Two lovers un drame romantique très bien réalisé par James Gray. On notera également l’excellente BO du film, qui permet au spectateur d’appréhender le plus justement possible les sentiments vécus par Leonard Kraditor. Voilà donc un très beau film qui réserve des émotions intenses.