hallucinations_collectivesL'équipe de ZoneBis, qui a organisé pendant 3 années de suite L'étrange festival de Lyon, a décidé de faire peau neuve.

Au revoir à L'étrange festival de Lyon et bienvenue à ce nouveau festival intitulé Hallucinations collectives, qui aura lieu du 20 au 26 avril au cinéma Le Comoedia à Lyon.

Avec un tel titre, ce festival s'annonce bien barré. Et c'est le cas avec la possibilité de visionner des films qui sortent clairement des sentiers battus.

Sans être exhaustif, notons qu'il sera possible d'assister à la projection de films rares sur les écrans français comme Schramm de Jörg Buttgereit, un des films les plus intéressants sur les serial-killer (un dossier dédié au cinéma de Buttgereit a d'ailleurs été rédigé sur ce blog) avec Maniac de William Lustig. Ca tombe bien, les organisateurs d'Hallucinations collectives ont eu la bonne idée de projeter également le film Maniac.
Côté films à ne pas rater, il y aura aussi toute une série de films australiens  mâtinés de fantastique avec entre autres l'atmosphérique Pique-nique à Hanging Rock de Peter Weir où des jeunes filles disparaissent sans raison dans le bush australien ou encore le mystérieux Harlequin avec un personnage principal qui fait inmanquablement penser à un Raspoutine des temps modernes.
Les amateurs de comédies délirantes seront servis avec trois films de la Troma (studio américain indépendant dont les films allient avec une réussite certaine du gore, de l'humour bien potache et du sexe gentillet), et notamment de Lloyd Kaufman : le cultissime Toxic avenger mais également les sympathiques Atomic collège et Poultrygeist.
Au rang des curiosités, il sera possible de voir Parents, un film où le spectateur a comme référent un enfant qui soupçonne ses parents de s'adonner à des actes pour le moins répréhensibles.
Une rétro dédiée à la bombe atomique, un sujet ô combien d'actualité, permettra de voir un film se déroulant avant l'arrivée  de la bombe (l'excellent Panic sur Florida beach de Joe Dante, auteur bien connu des Gremlins), pendant (le traumatisant Threads, un film à ne pas manquer) et après la bombe (2019, après la chute de New York, sublime nanar signé Sergio Martino).


Ce nouveau festival sera en outre marqué par deux compétitions, une pour des longs métrages et l'autre pour des courts métrages. Côté longs métrages, il y aura du lourd avec entre autres Heartless, le dernier film du trop rare Philip Ridley (Darkly noon) ; J'ai rencontré le diable de Kim Ji-Woon (Deux soeurs, A bittersweet life) qui a remporté plusieurs  prix cette année au festival de Gérardmer ou encore The loved ones de l'australien Sean Byrne qui a lui aussi reçu plusieurs prix à ce même festival.

En plus de cette compétition de longs-métrages, le festival permettra de regarder d'autres films divers et variés en avant première. C'est le cas par exemple de Last caress, un film "glam gore" des français François Gaillard et Christophe Robin, auteurs d'un Blackaria pour le moins prometteur ; du polar esthétisant Les nuits rouges du bourreau de Jade de Julien Carbon et  Laurent Courtiaud ; d'Insidious, le nouveau film de James Wan, auteur de Saw ou encore du bien viril Calibre 9 du français Jean-Christian Tassy.

Et puis, cerise sur le gateau, plusieurs cinéastes seront là pour parler de leur film : Julien Carbon et Laurent Courtiaud le mercredi 20 avril ; Jean-Christian Tassy le samedi 23 avril ;  François Gaillard et Christophe Robin le dimanche 24 avril ;  Angélique Bosio pour son film The advocate for Fagdom le lundi 25 avril. Par ailleurs, Richard Allan, acteur pornographique  culte durant la période de l'âge d'or du cinéma X français, viendra dédicacer son livre "8000 femmes, mémoires d'un Casanova du cinéma" le samedi 23 avril dans le hall du Comoedia avant d'assister le même jour à la projection de La femme objet, film d'amour non simulé dont il est l'un des acteurs principaux.  

Pour en savoir plus sur ce festival Hallucinations collectives, je vous invite à consulter le site dédié à l'adresse suivante :
http://www.hallucinations-collectives.com/

Au regard de la qualité des films qui y sont projetés, il va sans dire qu'il s'agit d'un rendez-vous à ne pas manquer.

Pour ma part, je serai présent sur place durant le week-end de Pâques.

piquenique_hr3