super8,1Titre du film : Super 8

Réalisateur : J.J. Abrams

Année : 2011

Origine : Etats-Unis

Durée du film : 110 minutes

Avec : Kyle Chandler (le shérif adjoint Jackson Lamb), Joel Courtney (Joe Lamb), Elle Fanning (Alice Dainard), Riley Griffiths (Charles Kaznyk), Ryan Lee (Carey), Gabriel Basso (Martin), Zach Mills (Preston), Ron Eldard (Louis Dainard), etc.

FICHE IMDB

Résumé : Un groupe d'adolescents est témoin du déraillement spectaculaire d'un train. Ces jeunes ne tardent pas à constater que cet événement ne résulte pas d'un accident.

 

Après avoir dépoussiéré et même remis au goût du jour avec un certain talent la saga Star Strek (2009), le cinéaste J.J. Abrams était attendu au tournant.

Son nouveau film, Super 8, s'inscrit à nouveau en pleine science-fiction. Manifestement nostalgique d'un cinéma d'antan, J.J. Abrams propose au spectateur de revenir à la fin des années 70.

C'est durant cette période qu'ont été tourné les films Rencontres du troisième type (1978) et E.T. l'extra-terrestre (1982) dont Super 8 fait clairement référence.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard de retrouver Steven Spielberg en producteur du film. Ce dernier a même travaillé à l'écriture du scénario et à la préparation du film.

Plusieurs éléments font penser à cette époque de la fin des années 70. Il y a évidemment les habits que portent les personnages avec notamment les vêtements très courts (chemisiers extrêmement retroussés et shorts) et très moulants des jeunes filles. Il y a aussi la technologie de l'époque avec, outre l'utilisation de caméras super 8 (alors qu'aujourd'hui on va vers le tout numérique), l'arrivée des premiers walkmans. La musique rappelle d'ailleurs bien cette période avec des morceaux de pop, rock, soul et disco qui sont parus entre 1976 et 1979. On retrouve ainsi le célèbre Heart of glass de Blondie, Le freak de Chic, Easy des Commodores, Bye bye love de The cars, le très rock My sharona de The knack ou encore le titre Silly love songs de Paul McCartney et The wings.

Venons-en désormais au scénario. Le film se déroule précisément en 1979, dans une petite ville des Etats-Unis. Des jeunes se rassemblent le soir pour tourner un film d'horreur en caméra super 8 (d'où le titre du film). Se retrouvant près de la gare de la bourgade, ils décident d'en profiter pour filmer au milieu d'une de leurs scènes l'arrivée du train. Sauf que le train déraille de manière surprenante. En effet, il semblerait que cela soit une simple voiture qui ait causé cette catastrophe.

En fait, on apprendra plus tard que le train est a priori parti de la fameuse zone 51 où les militaires américains se sont adonnés à des expériences classées top secret.

Le film Super 8 joue sur deux aspects qui se complètent parfaitement. D'abord, il y a ce tournage du film d'horreur par les jeunes protagonistes. Ces pré-adolescents s'amusent à tourner ce film d'horreur. Il y a un vrai esprit de camaraderie autour de ce petit film et il y a un véritable souffle de liberté. En effet, les décors et les événements particuliers qui ont lieu sont propices à intégrer de nouvelles scènes dans ce film d'horreur. Ce film d'horreur est au demeurant l'occasion de la rencontre entre le jeune Joe Lamb (Joel Courtney) et la mignonne Alice Dainard (Elle Fanning). De manière très tendre, J.J. Abrams relate une belle histoire d'amour adolescente, très pure et idyllique. Les rapports fraternels et joyeux entre ces jeunes sont finalement inverse de ce qui se passe dans cette bourgade.

En effet, voir les télécommunications qui ne fonctionnent plus, constater la disparition de plusieurs habitants dont le shérif de la ville, et assister à l'arrivée de l'armée, n'a rien de franchement rassurant. A l'humour presque potache de nos jeunes on oppose un ton beaucoup plus sombre. Avec beaucoup de maîtrise, le réalisateur J.J. Abrams parvient à distiller une ambiance assez tendue. En effet, il y a un suspense constant autour de l'étrangeté des évènements. Certains épisodes du film sont d'autant plus marquants que le réalisateur limite le nombre de scènes spectaculaires. Le but est bien de surprendre le spectateur et non de lui asséner un spectacle continu de scènes pyrotechniques à grande échelle. Le déraillement du train, l'attaque de la station service, le repère de l'alien qui s'apparente au nid d'une araignée géante, constituent des moments forts du film.

Comme Steven Spielberg a pu le faire dans plusieurs de ses films (Rencontres du troisième type ; E.T. L'extra-terrestre), J.J. Abrams délivre un message de paix. Si l'être humain se montre mauvais à l'égard des extra-terrestres, il ne faut pas s'étonner que ceux-ci se révèlent belliqueux. A l'inverse, en adoptant un profil bienveillant, l'être humain peut vivre en harmonie avec les formes de vie extra-terrestres. La fin du film est on ne peut plus claire sur ce point.

Avec Super 8, J.J. Abrams réussit le tour de force de réaliser avec brio un blockbuster intelligent, destiné à toute la famille. Les jeunes acteurs du film, qui constituent les principaux personnages du film, sont à féliciter car leurs interprétations sont remarquables. Ces jeunes apportent une vraie fraicheur à un film qui est captivant de bout en bout.

Du reste, je vous conseille de regarder le film jusqu'au générique de fin c ar ce dernier présente le film d'horreur tourné par les jeunes dans le film dans son intégralité. Et ce film dans le film, qui est une véritable déclaration d'amour au cinéma, est réellement hilarant ! Ne le ratez pas.