humancentipede2Titre du film : The human centipede (full sequence)

Réalisateur : Tom Six

Année : 2011

Origine : Pays-Bas

Durée du film : 88 minutes

Avec : Laurence R. Harvey (Martin), Ashlynn Yennie (miss Yennie), Maddi Black (Candy), Bill Hutchens (docteur Sebring), etc.

 FICHE IMDB

Résumé : Un homme dérangé psychologiquement a comme idée de créer un mille-patte humain avec douze personnes.


Réalisé par le néerlandais Tom Six et sorti en 2009, le film The human centipede (first sequence) racontait l'histoire d'un savant fou qui avait décidé de créer un « mille-pattes humain » avec la bouche d'une personne reliée à l'anus de la précédente. C'est ainsi qu'avec trois victimes il invente l'idée d'un système digestif unique. Film très particulier qui jouait avant tout sur une ambiance avec un humour noir digne du dentiste de Brian Yuzna, The human centipede avait tout de même fait son effet lors de sa sortie. Ce n'était rien à côté de sa suite, The human centipede (full sequence).

Dans ce film, la vision de notre monde que propose le réalisateur Tom Six, qui est toujours aux commandes de The human centipede, est loin d'être reluisante. On suit le quotidien de Martin, l'agent de sécurité d'un parking, qui passe des heures entières au travail à visionner avec un plaisir certain The human centipede (first sequence). Martin est un homme de petite taille, doté d'un physique disgracieux et souffrant d'asthme. Rapidement, on apprend que Martin a été violé par son père dans sa jeunesse et qu'actuellement son médecin abuse de lui sexuellement. Pour ne rien arranger à l'affaire, Martin n'a jamais quitté le cocon familial, vivant avec une mère qui le considère comme un véritable enfant.

Pourtant, les faits et gestes de Martin n'ont rien à voir avec les amusements d'un enfant. Non, Martin a tellement été victime de sévices qu'il en est devenu un être dérangé sur le plan psychologique. La notion du bien et du mal n'ont visiblement pas court chez lui. Là où le film de Tom Six est franchement dérangeant, c'est qu'il nous montre une personne qui ne saisit pas la frontière entre la fiction et la réalité. Martin entend ainsi réaliser, comme dans The human centipede premier du nom, un mille-pattes humain avec cette fois-ci douze personnes. Sauf que notre psychopathe de service n'est pas un médecin. Du coup, la réalisation de son mille-pattes humain va donner lieu à une véritable boucherie.

Agressant de manière sauvage des personnes qui passent dans le parking où il travaille, Martin va réunir progressivement les douze victimes pour créer son mille-pattes humain. Si la première partie du film présente le quotidien sordide de notre principal protagoniste et sa méthode pour trouver ses victimes, la deuxième partie est celle de la création du mille-pattes humain. Et là il faut franchement avoir le cœur bien accroché pour pouvoir assister à ces tortures humaines. Les débordements gore sont légion : Martin tranche, découpe des membres, relie des gens avec des agrafes et des morceaux de scotch. Bref, si on nage en plein amateurisme, il n'empêche que c'est justement le fait que quelqu'un puisse avoir une idée aussi folle qui fait froid dans le dos. Car Martin va jusqu'au bout de ses idées et si les victimes ne sont pas consentantes, il ne se gêne pas pour les mettre au pas en arrachant des dents, une langue ou en utilisant un entonnoir pour faire passer des aliments. Le réalisateur Tom Six pousse même le bouchon un peu loin en insistant sur des éléments qui sont franchement d'un réel mauvais goût, voire même d'une moralité douteuse : c'est le cas avec une insistance sur le côté scato et surtout lors d'une scène où une femme donne naissance à un enfant qu'elle écrase pour pouvoir s'enfuir. Le cinéaste aurait pu éviter une telle scène. Car le film est suffisamment choquant en soi.

The human centipede (full sequence) est un film malsain. Outre les effusions gore, le malaise à regarder un tel film provient du fait que le tueur apparaît comme monsieur tout le monde. C'est un être qui n'a pas fait d'études de médecine et qui n'a rien de spécial pour lui. C'est en revanche une personne qui ne fait plus la différence entre la réalité et la fiction, à tel point qu'il réussit à inviter une des actrices de The human centipede premier du nom qui croit tourner dans un film de Tarantino ! De la sorte, Tom Six crée une sorte de mise en abîme de son propre film original, en lui donnant une importance plus grande car tout le monde peut avoir accès à son film.

Le côté effrayant du film est accru par l'utilisation du noir et blanc mais aussi par le fait que l'acteur jouant le rôle de Martin, Laurence R. Harvey, ne parle jamais et ne laisse donc pas échapper ses pensées. L'acteur est suffisamment expressif à l'écran pour instaurer de la peur sans avoir besoin de parler. D'ailleurs, l'acteur est marquant dans son rôle, on croit vraiment à l'existence du personnage qu'il interprète.

Au final, The human centipede (full sequence) est un film d'horreur qui se révèle extrêmement malaisant et malsain. Le propos du film n'est pas des plus clairs. On ne sait pas si le cinéaste Tom Six a uniquement pour but de choquer le spectateur en mettant en scène un tel film ou s'il a quelques considérations sociales, allant jusqu'à nous rappeler que la violence (vécue dans le film par le principal protagoniste dans sa jeunesse et dans son quotidien) est susceptible d'engendrer une autre forme de violence. Toujours est-il que ce film très controversé, qui a été censuré en Angleterre, est évidemment à réserver à un public très averti.

A noter que Tom Six a déjà en prévision pour 2013 un human centipede 3 (final sequence).