lesdeuxorphelinesvampiresTitre du film : Les deux orphelines vampires

Réalisateur : Jean Rollin

Année : 1997

Origine : France

Durée du film : 90 minutes

Avec : Isabelle Teboul (Henriette), Alexandra Pic (Louise), Bernard Charnace (Dr Dennary), Nathalie Perrey (l'institutrice), etc.

FICHE IMDB

Résumé : Le gentil docteur Dannery, pris de pitié, a adopté Louisette et Henriette, deux pauvres petites orphelines aveugles. Mais ce dernier ignorait que le soir venu, leur cécité disparaît au profit d'une soif démesurée de sang...

Comme pour la plupart des films de Jean Rollin, il faut vraiment adhérer à son style si particulier pour apprécier « Les deux orphelines vampires ».

En effet, le cinéaste reprend ici un thème qui lui est cher, celui des vampires, qu'il a déjà abordé de multiples fois. Il adapte cette fois les deux premiers volumes d'une série de romans du même nom, dont il est l'auteur.

2-orphelines-vampires-06-gLe film comporte bien entendu quelques caractéristiques communes avec ses autres œuvres, comme certains décors notamment, avec les cimetières, de jolis bâtiments anciens, mais également un rythme assez lent, de jolies jeunes femmes, des personnages étranges, un style narratif très particulier, des textes récités et toujours ce côté très onirique. Les personnes qui connaissent déjà d'autres films de ce réalisateur ne seront donc pas déstabilisés.

Toutefois ce film se démarque quelque peu des autres par son côté beaucoup plus sage. En effet, l'érotisme est ici quasi absent et les effets sanglants sont également très discrets. Les attaques des vampires ne sont d'ailleurs pas très convaincantes (l'attaque du chien est tordante!) et seul un meurtre au couteau fait vraiment son effet.

Le réalisateur exploite donc pour la énième fois le thème des vampires, mais cette fois l'originalité vient du fait que les deux jeunes vampires sont aveugles le jour et ne voient que la nuit, en bleu, ce qui donnera d'ailleurs lieu à une très jolie photographie sur ces scènes nocturnes. L'interprétation est plus convaincante que d'habitude, même si les textes récités donnent un côté très littéraire et théâtral.

Le film est un peu plus long qu'à l'accoutumée et aurait peut-être gagné à être un peu plus court. Certaines scènes resteront dans les esprits comme celles où les deux orphelines croisent des personnages étranges. Les plus marquantes étant celle de la rencontre avec la louve dans le dépôt ferroviaire et celle où elles croisent Brigitte Lahaie, jouant une dompteuse de fauves dans un cirque.

2-orphelines-vampires-01-gDans ce film, Jean Rollin abandonne certains thèmes et décors qui lui sont chers et qui sont souvent présents dans ses films de vampires, comme les horloges servant de passage vers d'autres lieux ou d'autres mondes et également la plage de Pourville Lès Dieppe, mais ces éléments réapparaîtront par la suite dans son film suivant « La fiancée de Dracula ».

Il est à noter que le tournage fût très dur pour le réalisateur qui tourna ce film alors qu'il était en dialyse. Ainsi tous les deux jours, il ne tournait que l'après-midi après ses séances, alors qu'il était épuisé. C'est d'ailleurs pour cela que les scènes filmées à New York ont été faites par son premier assistant, qui a d'ailleurs fait du très bon travail.
« Les deux orphelines vampires » n'est donc pas forcément le meilleur film de Jean Rollin pour commencer à découvrir son œuvre (mieux vaut commencer par "Les démoniaques" par exemple), mais reste une œuvre typique de ce réalisateur, donc très étrange!

Par flo001fg