timer1Titre du film : Timer

Réalisateur : Jac Schaeffer

Date de sortie : 2010

Origine : Etats-Unis

Durée du film : 99 minutes

Avec : Emma Caulfield (Oona O'Leary), Michelle Borth (Steph Depaul), John Patrick Amedori (Mikey Evers), Desmond Harrington (Dan), etc.

FICHE IMDB

Résumé : Dans un futur proche, le timer est un objet qui permet de savoir à quel moment on va rencontrer son âme sœur.

Pas évident de nos jours de trouver un thème original lorsque l'on décide de mettre en scène une comédie.

C'est pourtant la contrainte qu'a réussi à relever brillamment le cinéaste Jac Schaeffer. Il a eu l'idée d'imaginer le timer, qui correspond d'ailleurs au titre du film. Le timer est une sorte de montre électronique que l'on choisit librement d'implanter à son poignet. C'est un produit commercial que l'on trouve partout dans le commerce. Il y a des sociétés qui ont pignon sur rue et qui peuvent vous implanter un timer. Au moment où débute le film, le timer existe déjà depuis 15 ans.

Sauf que le timer n'est pas un objet comme un autre. Et en faire l'acquisition est tout sauf anodin. En effet, la caractéristique du timer est de vous permettre de trouver votre âme sœur. Le compteur du timer indique le nombre de jours qu'il vous reste à attendre avant de rencontrer l'être tant recherché. Si votre alter ego ne s'est pas encore fait implanté un timer, le chrono du timer reste vierge.

C'est ce qui arrive à l’héroïne du film, Oona O'Leary, une belle jeune femme qui a une situation aisée sur le plan professionnel. Mais Oona ne trouve pas l'homme qui comblera sa vie de bonheur.

timer2

Elle rencontre fortuitement un jeune homme, Mikey, qui lui plaît bien malgré toutes les différences qui les opposent : Mikey n'a que 22 ans alors qu'Oona a 30 ans ; Mikey ne vit que de petits boulots alors qu'Oona est orthodentiste ; Mikey est plutôt cool dans son attitude générale alors qu'Oona reste très terre à terre. Et puis surtout Mikey n'est pas celui qui fait sonner le timer d'Oona. Mais il croit en leur relation car Mikey est convaincue de l'importance de la rencontre fortuite, et donc par la même occasion du coup de foudre. S'il ne donne pas l'impression au départ d'être d'un sérieux admirable, ses propos sont loin d'être stupides : « si on sait s'y prendre le présent peut être très excitant. » ; « C'est ça qui est mal avec le timer t'as plus qu'une route à suivre et tu fais pas de détours. Mais la vie elle est faite de détours. »

Le film Timer se déroule dans une ambiance très décontractée, comme le prouvent les déclarations des personnages principaux du film qui font souvent preuve de beaucoup d'humour. A titre non exhaustif, on peut citer les phrases suivantes : « Il est venu pour soutenir son grand-père, pas pour draguer la bonniche. » ; « t'es une vraie colle à dentier. »

Pour autant, le film suscite beaucoup d'interrogations légitimes.

On voit clairement qu'il y a les pro et les anti timer. Si le timer est une création incroyable puisqu'elle donne la possibilité de trouver son parfait amour (« moi j'attends le grand amour », dixit Oona), encore faut-il s'interroger sur la pertinence de cet objet ? Comment un bracelet électronique est-il capable de détecter l'être d'une vie ? Il ne faut pas oublier au demeurant que le timer a un coût et que la société qu'il l'a conçu n'est pas forcément fiable. D'ailleurs, l'idée de trouver l'être aimé par cet objet n'est-elle pas quelque pas illusoire ? Les personnes qui se rencontrent de cette façon et qui décident de faire leur vie ensemble ne sont-elles pas victimes d'un leurre ou à tout le moins ne se persuadent-elles pas d'un amour qui n'est pas forcément véritable ? Autre question intéressante : trompe-t-on quelqu'un que l'on a jamais rencontré si on a un timer et que l'on fait l'amour à quelqu'un dans l'attente de rencontrer son âme soeur ?

Si le logo du timer fait beaucoup penser à celui des sites de rencontres comme Meetic, cela n'est pas anodin. Le réalisateur Jac Schaeffer entend s'intéresser à notre société actuelle, qui est en pleine évolution avec l'introduction des nouvelles technologies. Au même titre que ces sites de rencontres qui donnent la possibilité de rencontrer des gens que l'on a sélectionné, le timer est là pour couper court au hasard.

Mais au fond est-ce tout cela ne fait pas perdre l'un des attraits de notre vie, à savoir le hasard de notre destinée.

Et puis le timer est susceptible d'apporter des fortunes diverses.. Si la rencontre entre deux jeunes gens de classes sociales très différentes permet de faire exploser les barrières sociales, en revanche certains cas de figures peuvent se révéler désastreux. Ainsi, le réalisateur pousse la logique du timer à l'extrême lorsqu'il décide dans son histoire qu'Oona va voir son timer sonner au moment où le petit ami de sa sœur va faire l'acquisition de cet objet. S'il est dit de manière décalée, que « c'est une foutue tragédie grecque « , il n'empêche que l'on n'est pas loin de cet état de fait.

Et puis la conclusion du film, plutôt pessimiste, montre que notre héroïne croit plus une machine que son cœur. N'est-ce pas quelque part assez triste ?

timer3Pour jouer dans cette comédie, Jac Schaeffer bénéficie d'un casting de qualité. Si les acteurs ne sont pas franchement connus et viennent pour certains de série télé, ils interprètent parfaitement leurs rôles et apportent tous une touche de fraîcheur.

La mise en scène du film est plutôt impersonnelle mais n'handicape pas le film qui peut se targuer d'avoir une histoire, des personnages, des acteurs et des dialogues qui sont très intéressants.

Voilà donc un film qui mérite d'autant plus d'être vu qu'il change des comédies que l'on a l'habitude de regarder.