meganismissing1Titre du film : Megan is missing

Réalisateur : Michael Goi

Année : 2012

Origine : 2012

Durée du film : 1h25

Avec : Rachel Quinn (Megan), Amber Perkins (Amy), Dean Waite (Josh), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Deux jeunes filles rencontrent sur Internet un dangereux personnage.

 

Mis en scène par Michael Goi, Megan is missing (littéralement Megan a disparu) traite de la disparition de deux adolescentes âgées chacune de 14 ans, Megan et Amy. Le film ne se contente pas de traiter de l'enlèvement de deux jeunes. Il entend principalement faire état des dangers d'internet.

Avec le web, il est désormais facile de communiquer sur des tchats avec ses amis et de s'en faire de nouveaux. Le danger potentiel que représente ces nouveaux « amis » virtuels est bien réel puisque l'on ne sait jamais qui se cache derrière son écran. Sans que l'on s'en rende compte, internet devient une porte d'entrée pour des prédateurs sexuels qui peuvent attirer dans leurs filets des adolescentes qui constituent des proies idéales.

Ce thème du danger inhérent à internet a déjà été vu en début d'année 2012 dans le film Trust de David Schwimmer. Cela étant, le traitement est radicalement différent ici. Dans Trust, on assistait à une fiction où il s'agissait de retrouver le prédateur sexuel qui avait violé une jeune fille après avoir gagné sa confiance. Megan is missing diffère de Trust par un traitement plus réaliste.

Au début de Megan is missing, on apprend que le film a été créé à partir des « conversations téléphoniques, fichiers informatiques, vidéos personnelles et informations dévoilées au public. » Et il est vrai qu'après avoir vu ce long métrage, on constate effectivement que le réalisateur a utilisé différents supports vidéo qui sont en rapport direct avec le sujet : des enregistrements vidéo, des discussions filmées par le biais de webcams, mais aussi des extraits de journaux télévisés.

Tout cela donne au film un aspect documentaire. On croit à cette histoire qui pourrait avoir lieu n'importe où.

Le côté réaliste de l'ensemble est renforcé par les comportements des adolescents que l'on voit dans ce film. Sans juger, le réalisateur met en scène des jeunes dévergondés qui participent à des soirées où le maître mot est de faire la fête en buvant, en se droguant, voire même en ayant des rapports sexuels. On se croirait dans un roman de Bret Easton Ellis, sauf que là les jeunes en question n'ont qu'une quinzaine d'années.

Avec une sexualité qui est banalisée et des drames familiaux qui sont étouffés (la séquence où Megan raconte à son amie Amy le viol qu'elle a subi de son beau-père à l'âge de 9 ans est horrible), le réalisateur Michael Goi nous amène à nous interroger sur notre société actuelle où tout semble permis et où les valeurs morales semblent avoir disparues.

meganismissing2Le film Megan is missing est riche sur le plan thématique. Il va pour autant bien au-delà de simples considérations autour de notre société.

Si le long métrage, Trust se révélait passionnant par la précision des détails apportés dans ce qui s'apparentait à une enquête policière, il restait accessible à toute la famille car les scènes-chocs – qui avaient lieu hors champ – se révélaient rares.

Cela n'est pas le cas de Megan is missing. Le réalisateur va jusqu'au bout de sa démonstration avec un prédateur sexuel (comme dans Trust) qui est dans le même temps un dangereux psychopathe. Au fur et à mesure de son déroulement, le film lorgne de plus en plus vers une horreur contemporaine.

Ainsi, au niveau de son histoire, la césure s'effectue lorsque la deuxième jeune fille, Amy, a disparu et que la police a retrouvé sa caméra vidéo. On assiste à partir de là à des événements qui sont à réserver à un public très averti et qui a le cœur bien accroché.

Car le réalisateur Michal Goi fait état de toute la noirceur dont peut faire preuve humain. D'ailleurs, la dernière partie du film se déroule dans des endroits lugubres, des sous-sols sombres où il ne semble y avoir aucun échappatoire pour les victimes.

Cela rend d'autant plus insupportable les tortures que va subir Amy. La pauvre jeune fille va être maltraitée comme un animal et violée (élément d'autant plus traumatisant qu'il s'agit de sa première expérience sexuelle).

meganismissing3La fin n'accorde aucun répit au spectateur et le laisse pantois, surtout quand on pense que ce psychopathe habite a priori à côté de chez Megan et de chez Amy puisqu'il les flairait depuis un moment, semblant très proche d'elles. Il s'agit peut-être tout simplement d'un de leurs voisins à qui elles disaient bonjour chaque jour. Comme quoi, le mal n'arrive pas qu'aux autres et il peut sévir n'importe où.

Pour renforcer la crédibilité de son film, Michael Goi bénéficie du jeu très naturel des jeunes actrices Rachel Quinn et Amber Perkins, qui interprètent respectivement le personnage de Megan et d'Amy.

Au final, Megan is missing est un film riche sur le plan thématique par sa mise en garde contre les dangers d'internet. Soi-disant « basé sur des événements réels », ce film fait dans tous les cas froid dans le dos. Ce qui prouve bien qu'il est réussi. Voilà donc un film à voir, même s'il reste à réserver à un public très averti compte tenu de la crudité de certaines de ses scènes.