tronedefer1Titre de la série : Le trône de fer

Saison : 1

Année : 2011

Origine : Etats-Unis

Nombre d'épisodes : 10

Avec : Sean Bean (Eddard Stark), Mark Addy (le roi Robert Baratheon), Michelle Fairley (Catelyn Stark), Lena Headey (la reine Cersei Lannister), Peter Dinklage (Tyrion Lannister), Emilia Clarke (Daenerys Targaryen), Nikolaj Coster-Waldau (Jamie Lannister), Aidan Gillen (Lord Baelish), Kit Harington (Jon Snow), Sophie Turner (Sansa Stark), Maisie Williams (Arya Stark), Richard Madden (Robb Stark), Isaac Hempstead-Wright (Bran stark), Jack Gleeson (le prince Joffrey Baratheon), Alfie Allen (Theon Greyjoy), Jason Momoa (Khal Drogo), etc.

De manière un peu exceptionnelle, ci-joint la critique d'une série, l'excellent trône de fer. Voici mon avis sur la saison 1. Dans quelques semaines, vous trouverez mon avis sur la saison 2. Bonne lecture.
 

La série Le trône de fer est une adaptation de la saga éponyme de « fantasy épique » créée par George R. R. Martin. Elle est produite par la chaîne de télévision HBO (Deadwood, les Soprano, Rome).

L'action se déroule dans un monde imaginaire, Westeros, à une époque que l'on peut rapprocher du Moyen-Age. Sept familles – les Arryn, les Baratheon, les Greyjoy, les Lannister, les Martell, les Stark, les Targaryen, les Tully et les Tyrell – convoitent le trône royal, qui est appelé le trône de fer. C'est la thématique principale de cette saga.

Cette première saison correspond au premier tome de la saga de George R. R. Martin. Elle est divisée en dix épisodes de 55 minutes environ, ce qui constitue la durée normale de toute série télévisée.

tronedefer2Le trône de fer constitue une série remarquable, et ce pour plusieurs raisons.

D'abord, elle apporte une réflexion passionnante sur les arcanes du pouvoir et sur la façon d'y accéder.

Les alliances de circonstances, les trahisons, les mensonges sont le quotidien de cet univers : « nous ne faisons la paix qu'avec nos ennemis. C'est pour cela que ça s'appelle faire la paix. » ; « quand on joue au jeu des trônes, soit on gagne soit on perd. Il n'y a pas de moyen terme. »

A la différence de plusieurs autres séries, Le trône de fer ne propose pas d'histoires redondantes. Bien au contraire. Les intrigues – qui nous laissent en suspens à la fin de chaque épisode – sont très riches et les personnages évolutifs. C'est ce qui fait l'une des forces de cette saga. George R. R. Martin a évité tout manichéisme. Il n'y a pas d'un côté les gentils et de l'autre les méchants. On voit bien que chacun a ses raisons, même si bien entendu on peut avoir des préférences pour un personnage ou un autre. La psychologie des personnages a été très bien étudiée et il faut dire que le format d'une série et non d'un film sied mieux à la description des personnages. Certains que l'on peut détester au départ se révèlent parfois bien plus fins que prévu.

Cette série bénéficie d'ailleurs d'une distribution de qualité. On retrouve l'excellent Sean Bean, qui incarne avec brio le rôle d'Eddard Stark, qui est seigneur de Winterfell (le royaume du Nord) et devient Main du roi (sorte de Premier Ministre ou d'intendant) Robert Baratheon. Outre Sean Bean, on peut compter avec d'autres acteurs, moins connus mais tout aussi efficaces : Peter Dinklage qui crève l'écran dans le rôle difficile du nain Tyrion Lannister ; Michelle Fairley dans le rôle de Catelyn Stark, l'épouse d'Eddard Stark ou encore Lenna Headey, dans le rôle de l'ambitieuse Cersei Lannister, épouse du roi Robert Baratheon.

La série vaut aussi pour tout son environnement. Elle bénéficie d'importants moyens financiers et cela se voit clairement à l'écran avec chaque famille qui a droit à un univers bien distinct : au froid qui caractérise la maison des Stark on peut aisément opposer la chaleur de Port-Royal où se trouve le roi.

Une autre qualité du trône de fer est que cette série ne cherche pas à être consensuelle et à se révéler lisse pour plaire à un public le plus large possible. Non, la série joue au contraire la carte du réalisme. On est ici dans un univers médiéval et la série n'hésite pas – et ce dès le premier épisode – à faire état de quelques scènes particulièrement sanglantes. Par ailleurs, on a beau assister à une série américaine, on a droit à quelques scènes de nudité qui servent l'intérêt de l'histoire et ne poursuivent nullement un but racoleur.

tronedefer3Si l'on se situe dans un univers médiéval fantastique, l'élément fantastique n'est pas très présent. Tout au plus on peut remarquer ici et là lors de cette première saison des sortes de zombies ou encore la naissance de dragons. L'élément le plus commun en terme de fantastique est l'utilisation de corbeaux qui jouent le rôle de messagers.

Mais surtout ce qui fait du trône de fer son principal attrait, c'est cette émotion omniprésente. On s'intéresse rapidement aux vies des uns et des autres, aux intrigues et aux sous-intrigues, à tel point que ces histoires familiales deviennent passionnantes à suivre. Si bien entendu il y a de l'action dans ces divers épisodes, on est surtout happé par le côté émotionnel avec chacun qui tente de défendre sa famille. La confrontation des Lannister et des Stark tient en haleine le spectateur. Et les séquences dramatiques sont également de la partie. Car la série, qui adapte fidèlement l’œuvre d'origine, n'hésite pas à sacrifier des personnages-clés de cette histoire. Est-ce que cela risque d'handicaper la suite de cette série ? Pour le savoir, il faut d'abord regarder cette première saison avant de jeter son dévolu sur la saison 2 qui ne manque pas non plus d'attraits.