echapTitre du film : Echap

Réalisateurs : Christophe Berthemin et Dist de Kaerth

Année : 2010

Origine : France

Durée du film : 78 minutes

Avec : Anna Polina, Noémie Alazard-Vachet (Noémie), Eliska Cross (Aline), Dist de Kaerth (Sergio), Graziella Diamond (Pomme), Lavandra May (Eve), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Un lendemain de beuverie, 5 copines en week-end d'enterrement de vie de jeune fille se lancent dans une séance de spiritisme.

Un film de genre avec quatre actrices issues du porno, voici qui devrait en attirer plus d'un, mais attention « Echap » est avant tout un film de potes où l'on ne voit ni paires de seins, ni paires de fesses... Alors si c'est ce que vous êtes venu chercher, passez votre chemin!

Ce qui est bluffant dans ce film, c'est d'imaginer qu'il a été quasiment improvisé, puisque la décision de le faire a été prise avant même que le scénario ait été écrit et qu'il a été tourné en six jours peu de temps après... Les réalisateurs, Christophe « Trent » Berthemin (« Rémy ») et Dist de Kaerth (« L'Enchanteresse », « Lesbos Obsession »), nous offrent, malgré ces conditions et le peu de moyens engagés, un film qui tient la route, avec un scénario assez original.

Le choix des actrices s'est fait naturellement, par connaissances, la plupart ayant déjà tourné pour Dist et donc ce n'est absolument pas dans un but racoleur que ce choix a été fait. A ce niveau, on est agréablement surpris, car leur interprétation est tout à fait honorable. Bien entendu, le nom d'Anna Polina (« Inglorious bitches », « Mademoiselle de Paris »), l'égérie de Marc Dorcel, retiendra particulièrement l'attention. Elle va s'avérer d'ailleurs assez convaincante dans le rôle de Nina, certainement la plus mature et une des plus sérieuse des jeunes femmes, qui enterre, lors de cette soirée, sa vie de jeune fille. Les autres actrices, Graziella Diamond (« Ma Prof n'a pas de Culotte », « La toubib a des gros seins »), Noémie Alazard-Vachet (artiste « multi-facettes » et animatrice TV pour la chaîne MCM), Lavandra May (« Sang Sentiments », « Dodues vicieuses ») et Eliska Cross (« Lesbian Prison », « Rocco: Puppet Master 8 » ) ont un rôle tout aussi important, puisque le scénariste et co-réalisateur du film, Trent, fan du film « Stand by me » a voulu faire de son film, une histoire de copines avant tout.

echap2Mais « Echap » est également un film fantastique, puisque les cinq demoiselles vont se faire ennuyer toute la nuit par un esprit qu'elles auront invoqué suite à une séance de spiritisme. Thème original donc, mais également traitement original, puisque l'esprit interviendra notamment par un ordinateur via Facebook ou You Tube, mais également par les téléphones portables ou la télévision, plaçant ainsi l'histoire dans un contexte très actuel. Il utilise d'ailleurs le langage des jeunes, afin que ce public puisse facilement s'identifier aux personnages (j'avoue que ce n'est pas mon cas... Snif!).

Les réalisateurs ont réussi à faire leur film sans utiliser le moindre effet spécial et le résultat est tout à fait satisfaisant, même si on peut se dire qu'il aurait pu être encore plus abouti s'ils avaient bénéficié de plus de moyens... Pas de frayeurs par contre en perspective puisque les deux réalisateurs ont désamorcé toutes les situations qui auraient pu créer une certaine peur, comme s'ils avaient voulu se rire des situations vécues par les protagonistes.

Étonnamment, la scène du viol, semi consenti, concernera la seule actrice non issue du porno, qui sera montrée de façon assez crue, mais sans que l'on ne voit vraiment de nudité. Cette scène apportera un léger malaise, mais ne sera pas exploitée plus que cela, car le film gardera jusqu'à la fin, un ton assez léger.

Malgré ses faibles moyens, cette petite production indépendante bénéficie d'une belle photographie, très soignée, avec parfois des couleurs très vives, notamment rouges et bleues, m'ayant fait penser à celles de « Suspiria » de Dario Argento. Certaines scènes, comme, celle du couloir, sont esthétiquement très réussies.

Enfin, autre atout naturel du film, « Echap » comporte une bande originale accrocheuse, ce qui est finalement très normal lorsque l'on sait que Trent et Dist se sont rencontrés à travers le milieu de la musique, par l'intermédiaire de Lavandra May. D'ailleurs, les deux réalisateurs font de la musique dans des groupes.

Au final, on passe un agréable moment, même si le film n'a rien d'exceptionnel. Il démontre quand même que l'on peut faire des choses intéressantes, même avec des moyens dérisoires, pour peu que l'on ait l'envie, des idées et du talent.

 Par flo001fg