statesofgrace1Titre du film : States of Grace

Titre original : Short term 12

Réalisateur : Destin Cretton

Année : 2014

Origine : Etats-Unis

Durée : 1h36

Avec : Brie Larson (Grace), John Gallagher Jr (Mason), Kaitlyn Dever (Jayden), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Le quotidien au sein d'un foyer pour jeunes en difficulté.

 

Décidément, le cinéma indépendant américain est souvent capable de nous délivrer de petites perles. C'est le cas de ce States of Grace de Destin Cretton.

Dans son premier long métrage, il plante le décor dans un foyer pour adolescents en difficulté. On y suit non seulement ces jeunes que la vie n'a pas aidé mais aussi les éducateurs qui qui ont également connu les affres de notre société.

Deston Cretton s'est basé sur sa propre expérience puisqu'il a été lui-même éducateur dans un centre pour jeunes à problèmes. Ayant songé un temps à faire un documentaire, il a privilégié l'oeuvre de fiction, en construisant de toutes pièces les personnages et les dialogues.

Bien lui en a pris car States of Grace est un film sur un sujet difficile où l'émotion est omniprésente. On suit tout de même des jeunes à qui il est visiblement arrivé des choses pas vraiment enviables. Destin Cretton a la délicatesse et l'intelligence de ne pas se focaliser sur l'histoire passée de chacun mais plutôt d'évoquer la reconstruction au sein de ce foyer.

 

statesofgrace2Quelque part, cette maison qui comprend des jeunes de tous âges et des éducateurs, peut être vue comme une grande famille. Les éducateurs sont d'ailleurs de ce point de vue les parents de substitution. Tantôt ils sont là pour faire respecter les règles du foyer et pour éviter que les situations à tension ne dérapent, tantôt ils jouent avec les adolescents ou sont tout simplement à leurs côtés quand ils en ont besoin. Devant la détresse ou la colère de plusieurs résidants de ce foyer, on est touché par la solidarité qu'il y a à l'intérieur de ce foyer. Il se dégage un amour du prochain qui fait plaisir à regarder.

Et puis l'action du film tourne bien entendu beaucoup autour du personnage de Grace, une des éducatrices, qui a connu une enfance brisée. Par petites touches, on comprend que l'emprisonnement de son père est lié à la relation incestueuse qu'il a eu jadis avec sa fille. Grace en est resté fortement marquée et l'annonce de sa seconde grossesse est loin de la remplir de joie. Ce film retranscrit très bien la difficulté de se reconstruire quand on a été abusé dans sa jeunesse. La relation amoureuse de Grace avec un autre éducateur, Mason, est très bien étudiée. On perçoit tout à la fois la volonté de Grace d'aimer son compagnon et l'impossibilité de faire le deuil d'un événement traumatisant de sa jeune existence.

C'est la rencontre de Grace avec une nouvelle arrivée au foyer,Jayden, qui va lui permettre d'avancer. Car Jayden a une histoire qui ressemble étrangement à la sienne. Viol et violence font partie de leur vie. L'aide apportée à Jayden va avoir directement un côté cathartique pour Grace.

Le réalisateur Destin Cretton fait toujours mouche dans son film. Il est constamment dans le bon bon ton et les personnages font preuve d'une réelle humanité qui ne peut que toucher n'importe quel spectateur. Les éducateurs et les jeunes sont unis, jusqu'à ce que ces derniers quittent le foyer, comme s'ils étaient des petits oisillons prêts à voler, désormais prêts à affronter un monde qui leur réserve (enfin) de bonnes surprises.

 

statesofgrace4On est étonné par la justesse des dialogues qui ont été entièrement écrits et qui donnent pourtant l'impression d'être totalement improvisés. Preuve que les acteurs du film sont très bons. S'ils sont tous formidables dans leurs rôles respectifs, on peut donner un coup de chapeau à la performance des trois acteurs principaux. Brie Larson est une révélation dans le rôle de Grace. Cette jeune actrice est toujours dans le bon ton, et elle fait inmanquablement corps avec son corps. Deux autres acteurs lui rendent très bien la pareille : John Gallagher Jr, dans le rôle de l'éducateur et amoureux de Grace, qui attend que celle-ci lui ouvre son coeur ; Kaitlyn Dever dans le rôle difficile de Jayden, une jeune fille à la vie familiale chaotique, qui ne veut plus faire confiance à personne.

Au final, States of Grace constitue une véritable réussite. Au-delà de thématiques qui n'ont rien de réjouissant – la violence, le viol, l'enfance brisée – ce long métrage met l'accent sur des éducateurs bienveillants qui aident des jeunes à se reconstruire. Le respect de l'autre et la solidarité sont de mise, ce qui n'est pas fréquent dans notre société actuelle. Sans vouloir faire un jeu de mots trop facile, il ressort de ce film une sorte de grace, avec cette communion solennelle d'amour entre les différents protagonistes. Malgré la dureté de certaines scènes, on ressort apaisé d'un tel film.