battlestar1Titre de la série : Battlestar galactica

Saison : 1

Année : 2004

Origine : Etats-Unis

Créateurs : Glen A. Larson et Ronald D. Moore

Avec : Edward James Olmos (William Adama), Mary McDonnell (Laura Roslin), Katee Sackhoff (Kara Thrace), Jamie Bamber (Apollo Adama), James Callis (Gaius Baltar), Tricia Helfer (numéro 6), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : La Terre a été décimée par les Cylons. Les humains qui ont survécu, ont fui à bord du Galactica.

 

De manière un peu exceptionnelle, ci-joint la critique d'une série, l'excellent Battlestar galactica. Voici mon avis sur la saison 1.

Battlestar galactica était à la fin des années 70 une série de science-fiction bien sympathique mais manquant cruellement de finesse : on avait d'un côté, les gentils, à savoir les humains, et de l'autre les méchants cylons, qui sont des robots développés qu'ont créé les humains.

Près de trente ans plus tard, Battlestar galactica (BSG) est de retour. Si le nom des deux séries est identique, leur qualité n'a rien à voir.

BSG pose déjà les fondations de cette nouvelle série avec un épisode pilote (en deux parties) de près de 3 heures particulièrement intense. Dans un futur lointain, les humains, qui vivent sur 12 planètes, sont attaqués par les cylons, des robots qu'ils ont créés il y a plusieurs dizaines d'années et avec qui ils avaient signé un traité de paix.

Le retour des cylons est destructeur : ils réduisent en cendres les différentes planètes avec un objectif bien précis : mettre fin à la race humaine. D'ailleurs, à chaque épisode, on a droit à une sorte de pré-générique qui indique les éléments suivants : “ Les cylons ont été créés par l'homme. Ils ont évolué. Ils se sont rebellés. Il en existe plusieurs copies. Et ils ont un plan.”

BSG prend rapidement une tournure universelle puisqu'il s'agit pour les humains rescapés de survivre face aux attaques incessantes des cylons. Ces survivants vivent dans le Battlestar galactica (d'où le titre de la série), un vaisseau spatial de grande taille, et dans d'autres vaisseaux spatiaux qui se déplacent dans l'espace à ses côtés.

 

battlestar2Cette série de science-fiction offre des séquences attendues de combats dans l'espace. Celles-ci ne sont toutefois pas très nombreuses et il arrive même qu'elles soient absentes dans certains épisodes.

Si Battlestar galactica est une série réussie et très riche, c'est qu'elle bénéficie d'un scénario solide et qu'elle développe des thématiques très intéressantes sur le fond.

Il y a d'abord de multiples réflexions sur les cylons et sur leur condition. En effet, pour les cylons qui ont pris forme humaine et qui vivent et meurent de la même façon qu'un humain, la question reste de savoir s'ils ont une conscience et s'ils sont dotés de sentiments. La série laisse le spectateur se forger sa propre opinion : on voit que certains cylons à forme humaine ne savent pas (initialement) qu'ils sont des cylons et ont peur d'y être. Pour d'autres, ils savent qu'ils sont des cylons mais ils tombent amoureux d'êtres humains. A plusieurs reprises, dans la série, certains cylons aident les humains consciemment ou inconsciemment. Toute la question reste à savoir si tout cela ne répond pas au fameux plan des cylons : intégrer le mieux possible les humains pour ensuite porter le coup fatal. On se doute que ce n'est pas au terme de la saison 1 (BSG comporte 4 saisons) que l'on obtiendra une réponse à cette question.

Ensuite, la série insiste beaucoup sur la notion de la démocratie. En effet, pour les 47 000 humains qui ont survécu au massacre perprétré par les cylons, un nouveau gouvernement a été désigné. A la tête de celui-ci on retrouve une professeur, Laura Roslin, qui n'a d'autre légitimité que d'être la 43ème sur une liste désignant le président intérimaire en cas d'indisponibilité de celui-ci. Le président ayant été tué et ses 42 remplaçants suivants ayant eux aussi disparu, madame Roslin s'est rapidement désigné comme étant la présidente légitime. Pour autant, ainsi que le feront remarquer plusieurs personnages vivant sur le battlestar galactica ou sur les vaisseaux l'accompagnant, cette désignation est tout sauf démocratique. Le peuple humain restant n'a pas élu madame Roslin. La légitimité de cette dernière est mise à mal à plusieurs reprises. Tant par d'autres civils que par les militaires qui verraient d'un bon oeil de pouvoir récupérer le pouvoir politique. La volonté de récupérer le pouvoir donne lieu à des alliances, des trahisons, des machinations tout à fait passionnantes.

Par ailleurs, le spectacle offert par BSG ne serait sans doute pas aussi prenant si l'on n'avait pas droit à des drames, et notamment à des drames familiaux. A la tête du vaisseau Battlestar galactica, il y a le commandant William Adama qui a des relations difficiles avec son fils Apollo, qui est l'un des meilleurs pilotes du vaisseau. De même, les relations entre plusieurs personnages sont passionnantes à suivre, sachant que certains sont des cylons.

 

battlestar3D'autres personnages méritent d'être signalés en soi, comme le docteur Gaius, un scientifique qui aurait aidé les cylons à commettre leurs méfaits et qui, de façon très habile, a réussi à faire son trou sur le Battlestar galactica. Le docteur Gaius est un personnage difficile à saisir car on ne sait pas clairement pour qui il roule. Lui-même ne le sait peut-être pas car il entend toujours une voix intérieure et voit une femme cylon blonde lui dire comment se comporter. Sauf qu'il est le seul à voir cette femme. Tout se passe dans sa tête. Est-ce que Gaius a une puce dans son cerveau qui le commande ? Est-ce qu'il est fou ? Voilà autant de questions que l'on peut se poser sur ce personnage insaisissable qui est bien souvent lâche, obsédé sur le plan sexuel, mais capable de s'en sortir en toutes circonstaces.

D'un point de vue plus général, on notera que la série se déroule principalement à bord du Battlestar galactica, avec une intrigue secondaire qui concerne deux personnages situés sur la planète Caprica qui est occupée par les cylons.

L'histoire de Battlestar galactica est très plaisante à suivre, et ce d'autant plus qu'elle a manifestement bénéficié d'un budget confortable qui permet d'avoir un background développé et des séquences d'action de qualité. Son histoire est prenante, avec un climax à la fin qui laisse le spectateur sur des séquences fortes.

Quant aux acteurs, ils sont tous au diapason. Ils incarnent à merveille leurs personnages respectifs, à tel point que l'on s'intéresse à leur destin.

Au final, BSG saison 1 se révèle une série de grande qualité en raison d'une histoire prenante, de thématiques riches et de personnages parfaitement bien développés.

Les trois autres saisons valent également largement le détour.