pyramide1Titre du film : Pyramide

Réalisateur : Grégory Levasseur

Année : 2015

Origine : Etats-Unis

Durée : 1h29

Avec : Ashley Hinshaw ; Denis O'Hare ; James Buckley ; Christa Nicola, etc.

FICHE IMDB

Synopsis : En Égypte, en plein désert, des archéologues découvrent une pyramide unique en son genre. En y pénétrant, ils vont affronter bien plus qu’une malédiction. Ils sont piégés au cœur d’un labyrinthe, et quelque chose les traque…

 

Pyramide est le premier long métrage de Grégory Levasseur. Le jeune cinéaste n'est toutefois pas un inconnu dans le monde du cinéma, puisque c'est le compère de toujours d'Alexandre Aja (Haute tension, La colline a des yeux) qui est l'un des producteurs du film.

Et histoire de ne rien changer à l'habitude du bonhomme, il met en scène un film d'horreur. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer au vu de son titre, Pyramide n'est pas un film sur une momie démoniaque. Ouf, on a échappé au pire !

Cela étant, Grégory Levasseur ne fait pas preuve d'une folle originalité. On pourrait même dire que la principale limite de son film est précisément son absence de réelle surprise. Rien de nouveau sous le soleil égyptien (même si le film a été tourné au Maroc) ? Quasiment. Déjà, comme nombre de jeunes réalisateurs, Grégory Levasseur nous sert pendant un bon moment un “found footage”, c'est-à-dire ces films où l'on voit des gens tourner avec une caméra en direct live. Histoire de donner un côté documentaire et d'instant présent à l'ensemble. Mais on est pas dupe de cette technique qui a été sur-utilisée.

pyramide3Ici, on suit une équipe d'archéologues qui ont fait une découverte essentielle grâce à la technologie offerte par les satellites. Ainsi, ce n'est rien moins qu'une nouvelle pyramide à trois faces qui s'ouvre à eux. Le problème c'est qu'ils doivent rapidement quitter les lieux en raison des troubles qui ont lieu au Caire (événement qui reste secondaire dans le film). Mais un coup du sort va amener cette petite équipe à rentrer dans cette nouvelle pyramide.

Et évidemment les choses ne vont pas se passer comme prévu. C'est à ce moment que Levasseur va déployer tout son arsenal du parfait réalisateur de films d'horreur. Il y aura d'abord des pièges qui ne sont pas sans rappeler Indiana Jones. Mais surtout, on comprend rapidement qu'il y a des monstres présents à l'intérieur de cette pyramide millénaire et qu'ils souhaitent s'occuper des protagonistes comme de leur garde-manger.

Avec des personnages qui ne peuvent revenir sur leurs pas et doivent coûte que coûte trouver une sortie alors qu'une menace les guette en permanence, on songe évidemment au claustrophobe et excellent The descent. Si on remplace les archéologues par des spéléologues, on obtient des films qui ont plusieurs points communs. D'ailleurs, si l'on extrapole un tout petit peu, on peut voir Pyramide comme du The descent à la mode found footage.

Evidemment, cette filiation ne joue pas en faveur de Pyramide. On a ici un produit horrifique bien calibré auquel il manque un supplément d'âme pour le rendre singulier, par rapport à la production courante.

Pour ne rien arranger, Pyramide manque aussi de scènes de trouille. Il y a bien quelques séquences horrifiques mais elles sont peu nombreuses sur la durée et surtout Grégory Levasseur n'utilise pas suffisamment l'espace dont il dispose pour créer une tension, comme c'était le cas dans The descent où le noir et les profondeurs véhiculaient une peur certaine au spectateur.

pyramide2Mais bon, ne soyons tout de même pas trop dur. Pour un premier film, le cinéaste français livre tout de même une oeuvre qui n'est pas honteuse. Il y a des scènes d'horreur qui sont un peu gore et qui devraient donc ravir les amateurs du genre. Quelques bestioles sont bien méchantes, et notamment la principale qui ne manque pas de piquant (même si sa représentation n'est pas très réussie). Il y a aussi les fameux pièges qui sont intéressants, en particulier celui du sable (bah oui on est tout de même censé être en Egypte). Et puis la théorie autour de cette nouvelle pyramide tient la route. Quant à tous les hiéroglyphes que l'on voit dans la pyramide, ils donnent lieu à des théories qui sont certes complètement bidon mais qui justifient la raison d'être du film. Tout le chapitre relatif au dieu Anubis, mi-homme mi-chacal ne manque pas d'attrait.

Au niveau de la distribution, aucun acteur ne sort vraiment du lot. Ils font le job mais ils ne sont pas remarquables. Il faut dire que le script ne leur en donne pas vraiment l'occasion. Tout au plus, on pourra signaler la présence de la très jolie blonde Ashley Hinshaw, que l'on espère revoir dans d'autres productions, qu'elles soient horrifiques ou non.

Au final, sans être honteux, le premier long métrage de Grégory Levasseur est un film d'horreur regardable mais qui souffre avant tout de son manque d'originalité et de son effet mode (le found footage). On espère que son prochain film (s'il en réalise un de nouveau) se démarquera de la production courante, que ce soit sur le fond et sur la forme.