starwarsforceTitre du film : Star wars : le réveil de la force

Réalisateur : J.J. Abrams

Année : 2015

Origine : États-Unis

Durée : 2h15
Avec : Daisy Ridley (Rey), John Boyega (Finn), Adam Driver (Kylo Ren), Harrison Ford (Han Solo), Carrie Fisher (princesse Leia), Mark Hamill (Luke Skywalker), etc.

FICHE IMDB
Synopsis : Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga "Star Wars", 30 ans après les événements du "Retour du Jedi".



Bénéficiant d'une campagne publicitaire proche de l'overdose, tant autour du film que des goodies dédiés, Star wars : le réveil de la force est sans conteste l'événement cinématographique de la fin de l'année 2015. D'autant que les fans de la première trilogie ont attendu 32 ans la suite du Retour du jedi (1983). Dans ces conditions, le succès commercial du Réveil de la force est tout sauf une surprise.

Mais qu'en est-il de la qualité intrinsèque du film ? Si l'on dépasse le statut de "fanboy", heureux de retrouver Han Solo, la princesse Leia (appelée désormais Générale), Chewbacca (et ses mythiques gémissements !), il faut bien reconnaître que Le réveil de la force laisse le spectateur dans un sentiment mitigé.

starwarsforce4Certes, son réalisateur J.J. Abrams place parfaitement ce long métrage dans la continuité du Retour du jedi. Les décors naturels ont été utilisés le plus possible (superbes dunes de sables) et les effets numériques, certainement nombreux, ne sont pas choquants. De même, les maquillages de plusieurs personnages sont vraiment bien faits. On pourrait presque dire que l'on a droit à du travail à l'ancienne, avec une utilisation judicieuse des technologies actuelles.

De plus, comme il l'a déjà prouvé avec les nouveaux Star Trek, J.J. Abrams est toujours aussi à l'aise avec les blockbusters. Ici, les scènes d'action sont vraiment prenantes, qu'elles aient lieu sur "Terre" comme par exemple lors de l'attaque initiale de stormtroopers, ou dans les "étoiles" avec des combats fort réussis.

Et puis on est heureux de découvrir de nouveaux personnages, à l'instar de l'intrépide Rey, qui semble prendre la place de Luke Skywalker dans la première trilogie. Ce personnage, fort sympathique, est pourtant symptomatique des limites de ce nouveau Star Wars. Si J.J. Abrams livre un spectacle total, qui ravira sans nul doute nombre de fans, il ne fait que respecter un cahier des charges bien peu ambitieux. On pourrait même dire que la prise de risque est inexistante.

A y regarder de près, et sans avoir à révéler des éléments narratifs du film, il apparaît que Le réveil de la force n'est rien d'autre qu'un décalque actualisé de La guerre des étoiles de 1977. Constatons plutôt ces étranges similitudes : le film débute avec un droïde (le mignon BB-8) poursuivi par les troupes de l'Empire (qui se nomme désormais Le nouvel ordre) parce que il dispose d'une carte très importante ; la mignonne Rey reprend à s'y méprendre le rôle de Luke ; le but pour les rebelles est de détruire une nouvelle étoile de la mort, encore plus grosse que la première. Et puis évidemment, il y a un grand méchant, nommé ici Kylo Ren, qui a rejoint le côté obscur de la force. Tout cela n'est pas exhaustif et l'on pourrait sans difficultés multiplier les exemples.

starwarsforce2Le scénariste Lawrence Kasdan, pourtant auteur du scénario du magnifique L'empire contre-attaque - considéré comme le meilleur opus de la saga Star wars - a fait preuve ici d'une paresse ou à tout le moins d'un criant manque d'originalité. Si le but était uniquement de toucher les jeunes générations - qui ont pourtant sûrement déjà vu les premiers épisodes de la saga Star wars - en remettant La guerre des étoiles au goût du jour, le pari est sans doute réussi. En revanche, pour ceux qui s'attendraient à un scénario original, la déception risque d'être de mise. Ou plus précisément un goût d'inachevé. Car tout n'est pas à jeter dans ce nouveau Star wars. Il comporte suffisamment de points positifs pour en faire un spectacle qui devrait plaire au plus grand nombre. Mais il y avait moyen de faire beaucoup mieux.

Quant à l'émotion, elle n'est pas assez présente. On est content de revoir les anciens héros de la saga, que cela soit Han Solo, Chewbacca et la princesse Leia. Mais encore aurait-il fallu leur donner un positionnement plus opportun. En l'état, on a l'impression que J.J. Abrams se contente de montrer au spectateur des héros mythiques, qu'il est forcément heureux de retrouver.

John Williams est lui aussi au diapason du film. La musique qu'il a composée comporte évidemment les morceaux cultes de la saga. Mais à aucun moment, on entend un score original et marquant lors d'une scène de combat ou d'une scène plus intimiste.

Au final, Star wars : le réveil de force est une machine de guerre qui réussit son projet sur le plan du marketing. Il devrait plaire au plus grand nombre car il s'agit d'un grand spectacle qui en impose. Toutefois, on peut être légitimement déçu par le manque d'ambition de ce chapitre faisant la transition avec Le retour du jedi. Gageons que le prochain opus sera marqué du sceau de l'originalité. On peut toujours l'espérer.

starwarsforce3