sully1Titre du film : Sully

Réalisateur : Clint Eastwood

Année : 2016

Origine : États-Unis

Durée : 1h36

Avec : Tom Hanks, Aaron Eckhart, Laura Linney, etc.

FICHE IMDB

Synopsis : lhistoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009. 

 

Le 15 janvier 2009, un fait divers avait défrayé la chronique : un avion de de l'US Airways avait effectué un amerrissage sur les eaux du fleuve Hudson, près de Manhattan. De manière miraculeuse, les 155 passagers étaient sains et saufs. Du jour au lendemain, le pilote de l'US Airways, Chesley « Sully » Sullenberger, était devenu un héros aux yeux du monde entier.

Le réalisateur Clint Eastwood s'est donc basé sur cette histoire incroyable pour tourner Sully, un biopic qui relate cet événement et ses suites. Car ce que savent peu de personnes, c'est que le fameux commandant de bord « Sully » a été auditionné dans le cadre d'une commission d'enquête. Les assureurs de l'US Airways voulaient voir que Sully et son co-pilote avaient bien effectué les manœuvres nécessaires : l’amerrissage sur un fleuve était une grande première alors que les contacts radio invitaient Sully à retourner à l'aéroport le plus proche. Impossible d'après Sully. Le film va s'évertuer à montrer d'un côté le point de vue des spécialistes qui épluchent les solutions dites logiques et de l'autre celui de Sully ayant pris selon lui une décision incroyable mais la seule permettant à son équipage de se sortir vivant de cet événement. En effet, il faut bien avoir en tête que l'avion avait alors ses deux moteurs hors service, suite à la collision avec des oies sauvages.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Sully n'est pas spécialement un film catastrophe. Certes, on a droit à trois reprises à des flash-backs évoquant la catastrophe aérienne. Les séquences sont à chaque fois bien prenantes et sont d'un incroyable réalisme. Pour autant, le but n'est pas de surprendre le spectateur qui, la plupart du temps, est déjà au courant de la conclusion de cette histoire, ne serait-ce que par le biais du synopsis.

sully3Si Clint Eastwood décortique avec tant de précision l'amerrissage de cet avion, c'est pour mieux montrer le sang-froid et le professionnalisme de Sully et de son co-pilote. En ces temps où le bon vieux rêve américain se disloque de toute part, Clint Eastwood trouve ici l'occasion de mettre en lumière un homme ordinaire devenu un héros.

Avec un grand classicisme – chose à prendre dans le bon sens du terme – le cinéaste américain dresse le portrait d'un homme qui refuse de se voir comme un héros mais plutôt comme celui de quelqu'un ayant fait son travail. D'ailleurs, Sully continue à se poser des questions sur les choix qu'il a effectués. Pour preuve, ses nombreux cauchemars, à l'image de celui où il voit son avion s'écraser dans un immeuble. De manière évidente, Clint Eastwood convoque ici les démons du traumatique 11 septembre 2001. On peut tout à fait envisager le film Sully comme un anti 11 septembre.

La réussite de cet événement tient à un élément que la commission d'enquête a du mal à comprendre : le facteur humain. Comme on nous l'explique à plusieurs reprises dans le film, les simulations de vols ne valent pas le vécu et surtout, en temps de crise, la réaction de l'homme n'est pas la même. C'est bien ce qui fait de Sully un héros au sens le plus noble du terme. Après avoir réussi son étonnant amerrissage sur l'Hudson, il est resté obnubilé à l'idée de sauver les personnes ayant embarqué dans son avion. Voilà qui fait chaud au cœur de voir qu'il y a des gens qui ont cette notion d'humanisme en eux. Une nouvelle fois, cette décision s'oppose à un autre fait divers, plus récent, où le capitaine italien d'un bateau, avait abandonné les siens, pour sauver sa vie. Mais pas celle des autres.

sully2Avec un savoir-faire usité depuis longtemps, Clint Eastwood surprend par la sobriété de son propos. On reste accroché pendant plus d'une heure et demi à cette belle histoire. Et si la musique ne donne pas l'impression d'être très présente, elle prend une importance fondamentale lorsque la commission d'enquête permet d'écouter les 208 secondes ayant séparé la collision avec les oies sauvages et l'amerrissage. Peu de temps pour prendre en main sa destinée. Seul un grand homme peut s'en sortir et c'est ce qui fait toute la beauté de cette histoire.

Clint Eastwood a d'ailleurs eu l'intelligence de filmer pour le générique de fin le véritable Sully, visiblement entouré par les personnes ayant survécu à ce vol de l'US Airways, et très touché par les marques de sympathie de ces gens venus lui montrer leur gratitude.

Évidemment, le film n'aurait pas toute sa portée émotionnelle sans son excellente distribution. Tom Hanks, qui visiblement se bonifie avec le temps, fait preuve de beaucoup de retenue et de se sobriété. Tout en restant déterminé. On s'attache vite à son personnage. Quant à Aaron Eckhart, il campe lui aussi un co-pilote loyal, sérieux et au service des autres, sans excès dans son jeu d'acteur.

D'une certaine façon, on peut dire que Clint Eastwood utilise un fait divers pour narrer une histoire où l'émotion a la part belle. Comme dans Million dollar baby ou Sur la route de Madison. Sauf qu'ici la conclusion est bien plus heureuse. L'acteur – réalisateur invite le spectateur à garder une forme d'espoir dans le monde qui nous entoure. Il est vrai qu'après un tel film, on a envie d'y croire.