LOving2Titre du film : Loving

Réalisateur : Jeff Nichols

Année : 2017

Origine : États-Unis

Durée : 2h03

Avec : Joel Edgerton (Richard Loving), Ruth Negga (Mildred), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Mildred et Richard Loving s'aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel sauf qu'il est blanc et qu'elle est noire dans l'Amérique ségrégationniste de 1958.

 

Pour mettre en scène son nouveau long métrage, Jeff Nichols (Midnight special) s'est basé sur une histoire vraie et en partie sur le documentaire « The Loving story ». Il prouve à nouveau toute l'humanité qui se dégage de son cinéma en s'intéressant à un couple mixte, Mildred et Richard Loving (elle afro-américaine, lui blanc) qui s'est marié à Washington en 1958. Or, le couple Loving réside en Virginie où les mariages entre Blancs et gens de couleur sont interdits dans cet État, en application du Racial integrity act, loi votée en 1924.

Loving n'est pas spécifiquement un biopic mais bien plutôt un film militant. En effet, avec beaucoup d'à propos, le réalisateur Jeff Nichols décrit minutieusement le combat de ce couple mixte, qui s'est battu pour que son mariage soit reconnu comme étant légal.

Le film est intéressant car il évoque bien ce contexte, pouvant paraître surprenant de nos jours avec ces États sudistes interdisant le mariage entre couples mixtes. Preuve que la guerre de Sécession n'a pas fait converger les choses entre le Nord et le Sud, tant au niveau des lois qu'au niveau des mentalités. Ce long métrage a le mérite d'étayer le racisme ambiant qui gouverne cette époque dans un État du sud comme la Virginie. Un couple tel que celui des Loving doit faire face à des pressions importantes, en particulier des policiers voyant d'un très mauvais œil leur mariage. Dans une séquence du film, un policier se plaît à dire aux époux Loving qu'ils auront des enfants dégénérés, en raison du mélange de races différentes.

loving3Très logiquement, on assiste au chemin de croix des Loving, lesquels vont rencontrer des embûches avant d'espérer vivre librement leur amour. Loving (dont le nom est finalement approprié aux sentiments amoureux de ce couple) est à ce titre une belle histoire d'amour, symbolisée par le combat de ces deux amants. Dès le départ, Mildred et Richard Loving savent que leur amour est interdit et qu'ils vont rencontrer de nombreux problèmes. Mais ils choisissent d'aller contre la loi en cours et de prouver que leur amour peut être plus fort que tout.

Le cinéaste Jeff Nichols parvient très justement à intégrer dans une même histoire deux choses assez différentes : la petite histoire par les événements quotidiens auxquels doit faire face le couple Loving et la grande histoire par le mouvement en faveur des droits civiques des noirs qui est à l’œuvre. La situation des Loving s'inscrit dans une histoire plus globale avec un certain Martin Luther King à la manœuvre.

Même s'il faut bien reconnaître que le mariage mixte n'est pas la priorité des Noirs en matière de droits. On suit avec beaucoup d'attrait et de sentiment d'injustice toute la dureté du combat des Loving pour faire évoluer la loi. Ce couple apparaît comme très courageux, car faire évoluer la jurisprudence à cette époque tenait alors de la gageure.

loving4Loving est très prenant et doit sans doute une grande partie de sa réussite à son duo d'acteurs : Joel Edgerton et Ruth Negga. Le premier a beau être australien et seconde éthiopienne, ils campent un couple sudiste authentique. Surtout, ces deux acteurs se rendent parfaitement la pareille et se complètent très bien à l'écran. Joel Edgerton est excellent en homme un peu renfrogné, aimant son épouse et déterminé à assumer sa famille. De son côté, Ruth Negga un personnage plus extraverti, qui aime plus que tout son époux et ses enfants. Elle campe brillamment cette femme battante, prête à tout pour défendre ses droits. A cet égard, elle n'hésite pas à faire appel à des avocats et aux médias de l'époque pour alerter la population au sujet de sa situation profondément injuste. Car le couple Loving ne cherche pas à obtenir un privilège particulier, mais simplement que son union soit reconnue par tout le monde.

Loving n'est pas un film de procès puisque cette question n'occupe qu'une partie de l'histoire. C'est avant tout une histoire d'amour pure entre deux personnes d'origine différente. La fin du film, qui évoque la véritable histoire, est assez poignante dans sa conclusion. C'est aussi la preuve que ce Loving est un film qui a touché dans le mille sur le plan émotionnel.

Voilà clairement une œuvre réussie qui aurait mérité d'obtenir un prix au festival de Cannes. On attend avec intérêt le prochain long métrage de Jeff Nichols, jusqu'ici auteur d'un sans faute, et ayant eu l'intelligence – depuis Midgnight special – de rendre ses films accessible au plus grand nombre.