necoupez1Titre du film : Ne coupez pas !

Réalisateur : Shin’ichirô Ueda

Année : 2019

Origine : Japon

Durée : 1h36

Avec : Takayuki Hamatsu, Yuzuki Akiyama, Harumi Shuhama, etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Le tournage d'un DTV horrifique bat son plein dans une usine désaffectée. Techniciens blasés, acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l'énergie nécessaire pour donner vie à un énième film de zombies à petit budget.

 

Ne coupez pas ! est sorti en France en avril 2019 après un passage dans de nombreux festivals, ce film étant sorti en 2017 au Japon… Il aura donc fallu plus de 2 ans pour voir ce film d’horreur nanti d’une excellente réputation.

Pourtant, quand on commence à le regarder, Ne coupez pas ! fait un drôle d’effet. On assiste à un plan-séquence (donc des scènes filmées sans coupe, en temps réel) de plus d’une demi-heure où le temps peut paraître long (à moins d’apprécier le cinéma Z) : les acteurs jouent comme des pieds, le scénario part complètement en vrille, les dialogues sont nuls. Quant à la mise en scène, on dirait vraiment du grand n’importe quoi. Et pour ne rien arranger, on a même affaire à une attaque de zombies dans cette histoire déjà bien débile ! Aurait-on affaire à un nanar ?

Bref, on se demande bien dans quelle galère on est tombé. Comment des spectateurs ont pu trouver ce film intéressant ? Et comment va-t-on tenir à regarder cette œuvre nanaresque pendant plus d’une heure et demi ? La réponse à nos légitimes interrogations intervient à la fin du plan-séquence.

[DÉBUT DU SPOILER]

necoupez3On comprend alors que tout ceci n’était qu’un habile stratagème pour nous montrer que le plan-séquence n’est qu’un film dans le film. La deuxième partie de Ne coupez pas ! (titre que l’on peut considérer à plusieurs niveaux : c’est à la fois une évocation au plan-séquence qu’une façon de dire au spectateur de rester car le meilleur est à venir), de loin la plus longue et la plus intéressante, nous place alors dans les coulisses du tournage. On nous montre alors tout ce qui paraissait complètement absurde dans la première partie du film. Tout prend du sens. Ne coupez-vous ! devient réellement passionnant car cette partie répond parfaitement à la précédente. Ce long métrage a un vrai côté ludique car on s’amuse à comparer ce que l’on avait vu dans le plan-séquence, et qui cette fois-ci a une explication plausible. Sans compter que de nombreuses trouvailles sont fameuses : l’acteur bourré aux mouvements incontrôlables, la femme du réalisateur qui s’improvise au pied levé actrice, les effets spéciaux rudimentaires, et puis évidemment le plan final du film dans le film dont la réussite tient au système D !

Le réalisateur Shin’ichirô Ueda a très bien mené sa barque. Non seulement il est parvenu à duper le spectateur, mais en outre il a effectué une véritable mise en abyme du cinéma.

[FIN DU SPOILER]

Ne coupez pas ! a tout du film fun et jouissif. Sa réputation flatteuse n’est pas galvaudée. A une époque où les blockbusters font la loi dans les cinémas et les films sont de manière générale de plus en plus standardisés, Ne coupez pas ! fait souffler un sacré vent de fraîcheur. On prend un vrai plaisir à regarder cette œuvre atypique, totalement barrée, qui est immanquablement une ode au cinéma et notamment aux réalisateurs devant faire avec de petits budgets. On sent que le réalisateur Shin’ichirô Ueda a déjà dû faire avec des budgets minuscules et qu’il a sans doute été confronté à moults problèmes qu’il a fallu résoudre tant bien que mal. Il va sans dire que voir le film une seconde fois devrait d’ailleurs donner au spectateur une nouvelle perspective. Car on est alors en mesure de saisir pourquoi tel dialogue du plan séquence nous paraît trop long ou carrément inadapté.

Ce long métrage est aussi une déclaration d’amour au cinéma d’horreur, qu’il s’agisse des zombies à la Romero mais aussi à toutes les petites productions indépendantes dont le résultat peut paraître très amateur aux yeux de certains.

Shin’ichirô Ueda peut être fier de cette excellente comédie horrifique qu’il a écrit, monté et réalisé. On lui souhaite le meilleur pour la suite et de nous surprendre à nouveau la prochaine fois.

necoupez4