antoinette1bisTitre du film : Antoinette dans les Cévennes

Réalisatrice : Caroline Vignal

Année : 2020

Origine : France

Durée : 1h35

Avec : Laure Calamy (Antoinette), Benjamin Lavernhe (Vladimir), Olivia Côte (Éléonore), etc. et l’âne Patrick !

FICHE IMDB

Synopsis : Des mois qu’Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces !

Une institutrice, Antoinette, se prépare dans sa classe afin d'arborer une robe de gala. Quelques secondes plus tard, ses élèves entonnent avec elle la chanson Amoureuse (1972) de Véronique Sanson : « Une nuit je m’endors avec lui. Mais je sais qu’on nous l’interdit. […] Quand je suis loin de lui. Quand je suis loin de lui. Je n’ai plus vraiment toute ma tête. » L’utilisation de cette chanson n’est pas anodine.Elle s’adresse à l’un des pères de famille dans l’assistance, Vladimir dont l’institutrice est...la maîtresse. Le décor est planté. Antoinette est une femme passionnée et originale fréquentant un homme marié en cachette.

Le hic c’est que cette histoire d’amour est à sens unique. Pour Vladimir, c’est plutôt une passade, une récréation. La preuve, pour les vacances il part avec sa famille en laissant seule Antoinette qui espérait autre chose. Sauf que cette dernière ne se laisse pas abattre et part sur un coup dans les Cévennes, à la recherche de son Vladimir.

Sauf que ses vacances prennent une tournure toute autre que celle qu’elle imaginait. Elle se retrouve en effet à faire des randonnées dans les Cévennes accompagnée d’un âne, prénommé Patrick !

antoinette3La quête d’Antoinette rappelle évidemment celle d’un célèbre romancier : Robert Louis Stevenson (L’île au trésor). A la suite d’une déception amoureuse, il était parti en France, dans les Cévennes, et avait effectué un périple dans les Cévennes avec une ânesse comme seul compagnon. Son itinéraire, intégré dans les chemins de grande randonnée, est d’ailleurs connu sous l’appellation chemin de Stevenson. Le romancier avait relaté son récit de voyage dans le livre Voyage avec un âne dans les Cévennes, paru en 1879. Comme pour Stevenson, ce voyage dans les Cévennes devient l’occasion pour Antoinette de repenser sa vie et ses priorités.

Le film joue sur deux genres qui se complètent à merveille : la comédie et la romance. Il faut voir Antoinette accompagnée de son âne Patrick. La relation est très compliquée au départ, l’âne n’en faisant qu’à sa tête. Cela donne lieu à des scènes cocasses, Antoinette utilisant moults subterfuges pour faire avancer son âne. Et puis l’aspect comédie est parfaitement mis en avant lorsque Antoinette est confrontée à la femme de son amant. Sans compter les rencontres très drôles avec d’autres randonneurs, Antoinette devenant par la force des choses une célébrité à ses dépens.

C’est d’ailleurs ces rencontres qui constituent l’ADN de ce film. En ces temps sombres où le coronavirus sévit partout sur le globe, Antoinette dans les Cévennes est une belle histoire de gens qui échangent sur tout et rien. Des belles rencontres (et même des histoires d'amour) nous rappelant que l’homme ne peut pas vivre seul. Antoinette est une femme expansive, pleine de vie et de chaleur humaine dont on suit avec plaisir les pérégrinations.

antoinette2Ce film est aussi un appel à la nature. Il y a évidemment pour ce faire l’âne Patrick, avec qui Antoinette finit par avoir une véritable complicité. L’animal est un véritable soutien moral. Et puis il y a surtout ce voyage dans de sublimes paysages naturels. A tel point qu’Antoinette finit même par s’y perdre, donnant lieu d’ailleurs à l’une des plus belles scènes du film lorsqu’on la voit étendue au milieu d’animaux. L’homme, bien souvent stressé, agacé, par sa vie de citadin, voit ici l’occasion d’être apaisé et de vivre une expérience enrichissante dans cette nature vivifiante. C’est le chemin qui est important, pas le but.

Ce long métrage doit une grande partie de sa réussite à son actrice principale : Laure Calamy. L’orléanaise de naissance est épatante dans son premier rôle principal. Elle campe à merveille cette femme naturelle, drôle, pétillante, émouvante, ouverte sur les autres. Elle porte le film sur ses épaules et on n’est pas prêt d’oublier sa relation avec l’âne Patrick.

Antoinette dans les Cévennes est clairement un « feel good movie » : on rigole, on s’évade au milieu de magnifiques paysages et la fin est heureuse : ce voyage est une sorte de passage vers une autre vie. Car c’est tout de même une comédie romantique et si on rit beaucoup, on est capté par les sentiments mis en avant par notre Antoinette.