surleglobe0Titre du film :Sur le globe d’argent

Réalisateur : Andrzej Zulawski

Année : 1977

Origine : Pologne

Durée : 2h47

Avec : Andrzej Seweryn, Krystyna Janda, Jerzy Trela, etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Une équipe de cosmonautes atterrit sur la face cachée de la lune afin de fonder une nouvelle civilisation. Mais à mesure que les Anciens meurent, la société dégénère. Les colons, dont le nombre croit rapidement, se transforment peu à peu en une tribu qui s’entre-déchire. Le dernier survivant, un chroniqueur qui enregistre les images du quotidien, est pris pour un prophète par la seconde génération. Mais devant les crimes commis en son nom, il finit par se suicider. Lors d’une expédition de reconnaissance de l’autre côté de la mer, les guerriers sont décimés par les Cherns, une civilisation de monstres-oiseaux surpuissants...

 

surleglobe1Sur le globe d’argent est l’adaptation du roman du même nom, qui constitue le premier volume de La trilogie lunaire publié par Jerzy Zulawski en 1903.

Ce film maudit datant de 1977 est mis en scène par legrand cinéaste polonais Andrzej Zulawski (dont Jerzy Zulawski est le grand oncle), auteur des remarquables La troisième partie de la nuit, Possession ou encoreL'important c'est d'aimer.Sur le globe d'argent est une œuvre de science-fiction qui n'a jamais pu être achevée, suite à l'arrêt de la production du film par les autorités polonaises. Zulawski a cependant tourné quelques scènes de liaisons pour combler les séquences manquantes. Le cinéaste apparaît lui-même à la fin, expliquant pourquoi il n'a pu finir de tourner le film et pourquoi il a tenu tout de même à le sortir malgré cela.

Si Sur le globe d'argent peut paraître parfois un peu kitsch, notamment par certains décors et costumes, il n'en reste pas moins une œuvre étonnante, parabole hallucinée de la domination de l'homme sur l'homme ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les autorités polonaises avaient stoppé la production, le film étant une critique du totalitarisme. Sur le globe d'argent brasse de multiples thèmes, traitant avec une liberté stupéfiante de la civilisation, de la colonisation, des religions (monothéisme et polythéisme), de la spiritualité et de la violence inhérente à toute société, débouchant sur une vision désenchantée de l'humanité.

surleglobe2Durant 2h47, Sur le globe d'argent possède une mise en scène moins épileptique que les autres longs métrages de Zulawski, mais il laisse le spectateur épuisé, abasourdi par des plans grandioses et baroques, une intrigue d'une grande complexité et des digressions métaphysiques obscures. Autodestructeur comme tous les films du cinéaste, Sur le globe d'argent se clôt sur une relecture de la Bible, aboutissant à la crucifixion du héros sur une plage isolée et le long d'une croix d'une hauteur incroyable. Dégoûté par la soif de pouvoir et de conquête de l'homme, le protagoniste, présenté comme le sauveur du peuple asservi par des créatures mi-hommes mi-oiseaux nommés Cherns, qui ne sont en fait que des hommes, ne pourra pas s'opposer aux Cherns, pris de pitié, et finira lapidé par le peuple esclave.

Au final, Sur le globe d'argent est un film certes imparfait, par ailleurs inachevé, mais d'une très grande ambition. Il demande certes un effort certain du spectateur, mais propose des images d'une incroyable beauté et une réflexion intéressante sur la domination de l'homme par l'homme. Il reste le plus étrange film de Zulawski, cinéaste torturé pourtant souvent tordu.

Par Locktal