flagdayjaquetteTitre du film : Flag day

Réalisateur : Sean Penn

Date de sortie au cinéma : 29 septembre 2021

Origine : États-Unis

Durée : 1h48

Avec : Dylan Frances Penn, Sean Penn, Hopper Jack Penn, Josh Brolin

Editeur : Le Pacte (site internet de l’éditeur, page facebook, page twitter)

En Blu-Ray et DVD depuis le 2 février, et en VOD et EST depuis le 29 janvier

Synopsis : John Vogel était un personnage hors norme. Enfant, sa fille Jennifer s’émerveillait de son magnétisme et de sa capacité à faire de la vie une grande aventure. Il lui a beaucoup appris sur l’amour et la joie, mais elle va découvrir sa vie secrète de braqueur de banques et faussaire.


Remarqué pour ses longs métrages The indian runner (1991) et Into the wild (2008), Sean Penn avait depuis perdu la cote auprès des critiques. Est-ce que son nouveau film permet au phénix Penn de renaître de ses cendres ?

Pour Flag day (le jour du drapeau), il adapte l’autobiographie de l’auteure et journaliste Jennifer Vogel, Flim-Flam man : The true story of my father’s counterfeit life, pour tisser un drame familial émouvant.

La grande force de Flag day est incontestablement son casting. Sean Penn a d’ailleurs pris le parti de tourner avec ses deux enfants, Dylan Frances et Hopper Jack, ce qui rend cette adaptation plus personnelle.

flagday1L’acteur-réalisateur habite véritablement le rôle de John Vogel, un père de famille dont l’ADN est l’arnaque à tout prix : "Je suis entrepreneur. Mon domaine c’est les opportunités." Sean Penn trouve toujours le bon ton pour interpréter ce personnage mythomane et baratineur. Pourtant il a un véritable capital-sympathie auprès du spectateur. A ses côtés, on retrouve donc la fille de Sean Penn, la très jolie Dylan Frances, qui ressemble beaucoup à sa mère, l’actrice Robin Wright. Elle interprète le rôle de Jennifer Vogel, dont l’enfance chaotique ne l’empêchera pas de devenir journaliste. La jeune actrice est à l’aise devant la caméra et montre bien les fêlures de son personnage. Le fils de Sean Penn dispose lui aussi d’un rôle, même s’il est nettement plus mineur que celui de Jennifer Vogel.

Dans Flag day, Sean Penn multiplie les flashbacks dans une histoire qui s’étale de 1975 à 1992. Ce choix délibéré est plutôt bien vu car il renforce le sentiment d’une vie familiale compliquée avec un père aux abonnés absents – passant accessoirement par la case prison – et une mère alcoolique. Dans ces conditions, réussir sa vie relève de l’exploit ou en tout cas de l’envie de s’en sortir.

Comme il se repose sur une distribution de qualité, Flag day peut se targuer d’une relation père-fille très bien développée. D’ailleurs, on ressent une évidente complicité à l’écran entre Sean Penn et sa fille Dylan. Si on ne l’attendait pas forcément dans ce registre, Sean Penn parvient à nous émouvoir à plusieurs reprises. Le rapport entre ce père instable, ayant le vice dans la peau, et cette jeune fille essayant de se construire, est certes difficile mais il témoigne d’un amour réciproque.

L’image du film est en phase avec les événements qui se déroulent sous nos yeux. Ainsi, Sean Penn a pris le parti de tourner avec une pellicule 16 mm et son grain si caractéristique, une façon de figer cette histoire dans le temps. Il y a un véritable sentiment nostalgique, que perpétue une BO rock et country parfaitement adaptée.

Même si cela n’est pas évident au départ, Flag day comporte son lot de scènes drôles, tant les agissements de John Vogel paraissent incroyables. Notre joyeux bonimenteur est toujours dans des coups fourrés et même quand il est pris la main dans le sac, il continue de mentir. Le mythomane dans toute sa splendeur !

Ce long métrage nous convainc tant sur le registre de l’émotion, de la comédie que par sa distribution. Toutefois, il rate la cible sur le plan scénaristique. Reconnaissons que cette histoire est cousue de fil blanc. D’autant qu’il y a tout de même à un moment un air de déjà-vu avec Un monde parfait (1993), un des chefs-d’œuvre de Clint Eastwood.

Au final, Flag day n’en demeure pas moins une belle petite histoire familiale portée à bouts de bras par Sean Penn l’acteur, remarquable en bad guy aimant profondément ses enfants. Ce n’est pas un grand film mais cela reste largement supérieur au tout-venant.

flagday2Caractéristiques du DVD édité par Le Pacte :

L’image : L’image est d’excellente facture avec une belle palette de couleurs vives. Le grain du 16 mm est lui aussi bien rendu.

Le son : Le son propose un dolby digital 5.1 assez puissant, tant en français qu’en version originale sous-titrée français.

Les suppléments : On a un entretien avec Sean Penn (9 minutes), tourné lors du festival de Cannes, qui revient sur la genèse de Flag day. Le DVD comporte également la bande annonce du film.

 

Lien vers la fiche du film sur Cinetrafic :

https://www.cinetrafic.fr/film/62899/flag-day