JukaiafficheTitre du film : Jukai - la Forêt des suicides

Réalisateur : Takashi Shimizu

Origine : Japon

Durée : 1h57

Avec :‎ ‎ Yumi Adachi, Hideko Hara, Fûju Kamio, Haruka Kudo, Jun Kunimura

Editeur : The Jokers Entertainment (site internet de l’éditeur, page Facebook, page Twitter)

En Blu-Ray et DVD à partir du 16 mars 2022

Synopsis : Deux sœurs, Hibiki et Naki, bravent l’interdit et décident de rentrer dans la forêt de Jukaï. Elles découvrent que de nombreuses personnes disparues dans la région ont été retrouvées à l’intérieur de ces bois et aux alentours.


Le cinéaste japonais Takashi Shimizu s’était fait connaître au début des années 2000 par sa série de films Ju-On et ses remakes américains, en particulier The grudge (2004) avec Sarah Michelle Gellar. A la manière d’un Hideo Nakata et de son cultissime Ring (1998), il a participé au renouveau du film de fantômes.

Jukai2Toujours motivé par les histoires de malédiction, il a tourné en 2019 Inunaki, le village oublié (Howling village). Jukai - la Forêt des suicides (Suicide forest village), en constitue la suite directe. Le titre du film, Jukai, évoque littéralement la mer d’arbres. Ce long métrage se déroule en effet dans la forêt d’Aokigahara, vaste de 35 km² et s’étendant au pied du mont Fuji. Cette forêt est connue pour ses nombreux cas de suicide. Le réalisateur Takashi Shimizu tire parti des nombreuses légendes autour de cette forêt pour livrer un film d’horreur dont il a le secret.

Le cinéaste commence d’abord par s’en prendre aux youtubers bravant inconsidérément les dangers dans cette forêt. Il évoque implicitement le scandale Logan Paul avec ce vidéaste ayant filmé dans la forêt de Aokigahara un jeune homme s’étant récemment pendu. Pour le reste, Takashi Shimizu profite du cadre de cette forêt dense avec ses sentiers tortueux et ses branches entrelacées pour distiller une ambiance malaisante. Et quoi de mieux pour brouiller les pistes que d’ajouter une mystérieuse boîte maudite.

Le film est parfaitement mis en scène avec un gros travail effectué au niveau de la photographie, des lumières mais aussi des angles de caméra. Cela accroît le sentiment d’étrangeté. D’autant que certaines scènes sont surprenantes, à l’image de l’invocation des esprits ou de l'apparition d’images bizarres sur un ordinateur. Si Takashi Shimizu s’amuse à brouiller les pistes, il manque toutefois un fil directeur à son film. Les intentions ne sont pas toujours claires. Et puis Jukai - la Forêt des suicides est plus intrigant que véritablement effrayant. Il n’en demeure pas moins un film d’horreur efficace, à défaut d’être vraiment marquant. Les amateurs du genre devraient apprécier.

Jukai3Caractéristiques du blu ray édité par The Jokers Entertainment :

L’image : Une image de très bonne qualité y compris sur les différents supports vidéo utilisés (un live stream au début du film avec commentaires). Il y a une belle palette de couleurs dans la plupart des scènes avec une image au top, notamment dans les séquences nocturnes. Le transfert réalisé sur le blu ray rend grâce à la photographie soignée du film.

Le son : il est proposé en VOSTF et en version française dans un 5.1 bien réparti sur le plan de l’espace. Aucun grésillement ou autre défaut constaté. Au contraire, le son laisse la part belle à des détails comme le bruissement de feuilles ou la musique d’ambiance. Un conseil toutefois concernant la langue : si le doublage français est correct, il n’a rien de naturel et ne permet pas de profiter pleinement du film. La version originale est incontestablement à privilégier.

Les suppléments : Un seul bonus intitulé « L’horrible interview : entretien avec Takashi Shimizu » (17 mn39). Le réalisateur participe en direct à une émission sur internet (l’écran est partagé) où il est interrogé au sujet de son film. Takashi Shimizu voit son cinéma comme une forme d’évasion. Il revient à plusieurs reprises sur une thématique qui lui est chère, les souvenirs. Il considère que l’on est conditionné par notre passé. Sur Jukai - la Forêt des suicides, le personnage du youtuber est un moyen d’intéresser les jeunes, qui constituent le socle de son audimat. Il évoque le scandale Logan Paul, un vidéaste ayant fait grand bruit en ayant filmé un suicidé dans la forêt d’Aokigahara. Takashi Shimizu livre également quelques pistes concernant la boîte maudite. Il s’est inspiré d’une histoire effrayante circulant sur internet et au niveau du design du livre des morts dans Evil dead de Sam Raimi. Voilà en tout cas un bonus constituant un complément probant au film.

 

Lien vers la fiche du film sur Cinetrafic :

https://www.cinetrafic.fr/film/64811/jukai-la-foret-des-suicides

Jukai1