Imyourman1Titre du film : I’m your man

Réalisatrice : Maria Schrader

Année : 2022

Origine : Allemagne

Durée : 1H45

Avec : Maren Eggert, Dan Stevens, Sandra Hüller, etc.

Editeur : Blaq Out

En DVD le 6 décembre 2022

Synopsis : Alma, brillante scientifique, se révèle être une parfaite candidate pour se prêter à une expérience : pendant trois semaines, elle doit vivre avec Tom, un robot à l’apparence humaine parfaite, spécialement programmé pour correspondre à sa définition de l’homme idéal. Son existence ne doit servir qu’un seul but : rendre Alma heureuse.

Nanti d’une très bonne réputation, I’m your man est effectivement un film qui mérite largement le détour. Ce long métrage réalisé par la cinéaste (et à l’origine actrice) allemande Maria Schrader mélange adroitement comédie, romance, science-fiction et réflexion sociétale.

Imyourman2I’m your man renverse habilement les codes de la comédie romantique puisqu’au début du film, la première rencontre est biaisée dans la mesure où l’héroïne, Alma, fait la connaissance d’un robot humanoïde, programmé pour satisfaire ses besoins et par extension pour l’aimer. Comme on peut fortement s’en douter, il y aura un attachement progressif avec cet être créé de toutes pièces. Le film est certes léger en apparence et comporte de nombreuses séquences vraiment très drôles. Toutefois, il pose immanquablement des questions plus sérieuses dont certaines touchent à l’éthique. Peut-on aimer un être humanoïde qui est « programmé » à cet effet ? Est-ce que cet être doté d’une intelligence artificielle peut au contact de l’Homme gagner en humanité ? De façon plus négative, comment l’Homme pourra-t-il faire pour se lier avec d'autres humains et accepter des compromis, alors qu'un humanoïde répond à toutes ses exigences ?

Doté d’un pitch très intéressant, I’m your man peut également être rapproché d’une autre très belle comédie romantique originale, à savoir Timer de Jac Schaeffer. Dans ce film néo-futuriste, les gens peuvent se faire greffer sur le poignet un timer, sorte de code-barre leur indiquant le moment où ils vont rencontrer l’âme sœur. Encore un concept certes prodigieux mais sur le fond, n’est-ce pas un moyen d’ôter le charme du coup de foudre ? I’m your man entretient aussi des rapports avec le culte A.I. (2001) de Steven Spielberg par rapport à l’intelligence artificielle et le fait d’éprouver des sentiments pour un robot.

Imyourman3Du côté de I’m your man, ce long métrage est vraiment très riche sur le plan thématique. Il aborde clairement la question de la solitude à travers le personnage du père d’Alma, démuni et visiblement atteint de la maladie d’Alzheimer. Le film pose une question fondamentale pour Alma, qui est une célibataire endurcie : vaut-il mieux vivre seule, avec le risque de terminer comme son père, ou avec cet être humanoïde pouvant apparaître comme un mirage de la vie ? Comme lui déclare Tom, notre humanoïde : « il me semble que tout le monde veut goûter au bonheur. »

Si I’m your man est une belle réussite, le film le doit non seulement à son scénario et aux thèmes qu’il déploie, mais également à sa distribution de qualité. Le duo que forme Maren Eggert et Dan Stevens fonctionne à merveille. Mention spéciale évidemment pour Dan Stevens pour le rôle de cet humanoïde. On appréciera évidemment que l’humanoïde soit un homme faisant de I’m your man une œuvre éminemment féministe.

La cinéaste Maria Schrader a d’ailleurs poursuivi sur sa lancée puisque son dernier film, She said, sorti en France le 23 novembre 2022, évoque le harcèlement et les violences sexuelles dans le milieu du cinéma, via l’extraordinaire investigation de journalistes féminines du New York Times face aux agissements de Harvey Weinstein. Les conséquences de ce travail mené en 2015-2016 seront fondamentales puisqu’elles seront à l’origine du mouvement « Me too ». Remarquons par ailleurs la force de persuasion de Maria Schrader qui a réussi à faire jouer Ashley Judd dans son propre rôle dans son film.

Voilà clairement une cinéaste à suivre.

imyourman0

Caractéristiques du DVD édité par Blaq Out:

L’image : Elle est impeccable, sans aucun défaut apparent et un excellent transfert vidéo.

Le son : Un son en dolby digital 5.1 et en 2.0. bien réparti. Une nouvelle fois chez cet éditeur, on appréciera que le film soit disponible en audio-description et qu’il y ait la possibilité de le visionner avec des sous-titres pour sourds et malentendants.

Les suppléments : aucun bonus.