chaser4Réalisé par Na Hong-Jin
Année : 2008
Origine : Corée du Sud
Avec :
Kim Yoon-Seok, Ha Jeong-Woo, Yeong-Hie Seo, In-Qi Jung,, Hyo-Ju Park...
Durée du film : 123 minutes

FICHE IMDB

Résumé : La confrontation entre un serial-killer et un ex-flic, devenu maquereau, qui tente de retrouver une de ses filles.

Le sud-coréen s'est fait connaître avec deux courts-métrages, dont un certain Sweet. Avec The chaser, il réalise son premier long métrage. Et le résultat est très probant.

The chaser est un thriller qui appartient au genre du film de serial-killer. Le film part d'un postulat de base des plus intéressants. En effet, on connaît très rapidement l'identité du serial-killer qui est mis en garde à vue. Le problème est de trouver d'une part les preuves qui vont le condamner et d'autre part une dernière victime de ce fou, Mi-Jin, qui est encore en vie.

On se retrouve dans un véritable contre-la-montre où le rôle de l'enquêteur est dévolu à Joong-Ho (interprété par Kim Yoon-Seok), un ancien flic devenu proxénète et qui avait la charge de Mi-Jin.

Comme dans le film Memories of murder, The chaser nous montre une police désorganisée qui a bien du mal à s'en sortir. D'ailleurs, plusieurs pointes d'humour sont dirigées contre ces membres de la police, particulièrement inefficaces. On ne s'étonnera donc pas qu'à un moment donné, le psychopathe, Young-Min, soit libéré.

Doté d'une très belle photo, The chaser bénéficie d'une ambiance poisseuse, pesante. Et ce sentiment est renforcé tant par la musique du film que par l'action qui a lieu en grande partie durant la nuit.

Le film réussit par ailleurs une excellent dosage entre des scènes d'action pure, qui se révèlent généralement par la confrontation entre Joong-Ho et Young-Min, et des scènes plus intimistes. L'idée de mettre Joong-Ho avec la fille de Mi-Jin est excellente. On voit bien que Joong-Ho fait tout pour retrouver la maman de cette petite fille. Lui le proxénète se sent coupable de n'avoir pas été coupable d'aider la prostituée qu'il emploie. Ainsi, au fur et à mesure que le film avance, l'enquête de Joong-Ho progresse. A l'image d'un Bad lieutenant, le personnage de Joong-Ho atteint progressivement la rédemption.

On notera dès à présent que The chaser est un thriller très au-dessus de la production courante non seulement en raison de la mise en scène efficace de son réalisateur (mise en scène soignée et très rythmée, qui sait également être lyrique par instants, comme dans les films de production HK), mais également en raison de l'excellence de l'interprétation. Les deux acteurs principaux jouent parfaitement le rôle de Joong-Ho et de Young-Min. Le premier est vraiment passionnant dans son rôle d'ancien flic, obnubilé par l'idée de sauver une de ses filles à tel point qu'il utilise des méthodes peu orthodoxes (méthodes peu orthodoxes utilisées également par la police), alors que le second est parfaitement crédible dans son rôle de serial-killer.

Young-Min est un personnage qui fait froid dans le dos car il agit sans véritable mobile. Il prend un malin plaisir à tuer des femmes parfaitement innocentes. La violence dont il fait preuve est très bien rendue à l'écran. Young-Min se plaît à massacrer des jeunes femmes avec l'aide d'un marteau. Le réalisateur Na Hong-Jin montre que le psychopathe a très bien préparé son coup. Ainsi, la pauvre Mi-Jin se rend dans la gueule du loup, elle est vite désarmée. Elle ne peut rien faire. Elle est prise au piège (la porte est fermée à clef, le réseau de son portable ne passe pas). Elle doit donc attendre son éventuel salut.

Entre temps, The chaser n'aura pas ménagé sa peine en matière de violence, le film devenant de plus en plus gore.

The chaser doit aussi une grande partie de sa réussite à un scénario qui distille de nombreux rebondissements. Le spectateur n'a jamais un coup d'avance. Il découvre avec le personnage de Joong-Ho les événements qui se déroulent dans le film.

Pendant plus de deux heures, The chase maintient le spectateur sous tension. Il n'y a d'ailleurs pas vraiment de happy-end. Le film est très sombre. Voilà d'ailleurs certainement une autre raison qui pourrait nous amener à faire un parallèle avec Memories of murder.

Au final, The chaser, qui est inspiré de faits réels, est un thriller qui se révèle intéressant de bout en bout. Bien rythmé, bien réalisé, bien interprété, bien scénarisé, c'est donc un succès total pour Na Hong-Jin. Cela explique certainement pourquoi les Américains, et notamment Léonardo Di Caprio, souhaitent déjà en faire un remake.