survivreTitre du film : Survivre

Réalisateur : Baltasar Kormakur

Année : 2013

Origine : Islande

Durée : 1h33

Avec : Olafur Darri Olafsson, Johann G. Johannsson, Theodor Juliusson, etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Un homme parvient à survivre à des heures de nage dans une eau froide.

 

Mis en scène par Baltasar Kormakur (Jar city), un des rares cinéastes islandais, Survivre s'intéresse à un fait divers des années 80 (1984 pour être précis) qui avait fait alors grand bruit dans son pays, puisqu'il avait été relayé à la télévision.

Le film débute avec une équipage de 7 Islandais partis pêcher. Manque de chance pour eux, leur bateau chavire et ils n'ont d'autre choix que de nager. Sauf que dans une eau de quelques degrés, un homme “normal” ne peut survivre qu'au maximum une demi heure. C'est ce qui explique pourquoi six de ces sept hommes meurent noyés. Seul un homme parvient de manière étonnante à survivre dans cette eau froide. Durant toute sa première partie, le film s'attache à nous montrer la résistance héroïque de cet homme qui fait tout pour s'en sortir. Même si l'eau n'est pas chaude, même s'il fait nuit, même si la terre est lointaine, même s'il n'est pas un très bon nageur, même si tous ses compagnons sont décédés, cet homme n'a de cesse de se motiver pour rester en vie.

Si le film ne comporte aucun effet spécial particulier, on reste bouche-bée devant l'expérience incroyable vécu par cet homme qui réussit à braver les éléments. Avec son courage et une volonté impressionnante de rester dans notre monde, cet homme parvient à soulever des montagnes. Il passe plus de six heures dans l'eau, et seul. Ou presque. Seules les mouettes sont ses alliés et lui indiquent le chemin à suivre. Quand il parvient à regagner la terre ferme, cet homme doit encore escalader des rochers et surtout il doit passer plus de deux heures dans la neige alors qu'il n'a quasiment pas d'habits sur lui. On suit avec intérêt les aventures du personnage principal qui se bat contre les éléments.

Cette première partie est entrecoupée de flashbacks rappelant la vie passée de cet homme (qui se raccroche à ses êtres aimés) et d'images d'archives montrant les difficultés naturelles auquelles a déjà été confrontée l'Islande. Dans un environnement qui peut paraître hostile, cet homme est parvenu à Survivre, ce qui n'est pas rien.

 

survivre2La deuxième partie s'attache à montrer que l'exploit impensable n'est nullement usurpé. Cet homme va passer des tests d'abord à Reykjavick puis à Londres qui ne font que corroborer ses dires. Ainsi, dans une eau glacée, il est le seul à pouvoir continuer à nager pendant des heures alors que des militaires de la Navy ne parviennent pas à rester plus d'une demi-heure.

Comment cet homme est parvenu à s'en sortir alors que n'importe quelle personne ne peut survivre dans un environnement hostile ? L'explication qui nous est donnée tient à la constitution de cet homme. D'abord, il est assez gros, ce qui permet de conserver plus longtemps la chaleur dans le corps. Mais il y a mieux : sa peau est très particulière. Elle s'apparente à celle qui protège les phoques. C'est la raison pour laquelle cet homme a réussi à s'en sortir.

Cette deuxième partie s'attache à nous montrer que cet homme est un homme parfaitement ordinaire qui a vécu une expérience incroyable. A aucun moment, il ne prend la grosse tête. Quand un scientifique l'ausculte et lui dit qu'il est devenu un héros, il répond qu'il a juste cherché à survivre. Cet homme est toujours resté le même. A plusieurs reprises, on voit qu'il rêve de ses amis décédés. Il pense à ces personnes qui n'ont pas eu la même chance qu'eux. Il va d'ailleurs voir la famille de ses anciens camarades de pêche. Quand il se rend chez la femme de l'un d'eux, il va jouer avec ses enfants. Ces derniers lui disent qu'il n'est pas humain, qu'il est un monstre. Ce à quoi il répond : “je suis un homme qui a eu beaucoup de chance.”

 

survivre3Survivre est un film qui relate un fait divers pour le moins étonnant. La caméra de son réalisateur, qui est toujours proche de son acteur principal, permis au spectateur d'assister à cette aventure humaine. Cela remplace aisément tous les effets spéciaux du monde. Le film s'achève lors du générique de fin avec des images d'archives où l'on voit le véritable homme qui a survécu à ces événements. On constatera que même si l'acteur principal du film ne lui ressemble pas franchement, l'histoire qu'il raconte est bien dans ses grandes largeurs la même auquelle on a assisté. L'acteur principal s'est d'ailleurs révélé très crédible dans le rôle qu'il interprète. Il a bien joué le rôle de ce monsieur-tout-le-monde qui, aux termes d'efforts impressionnants et non moins éblouissants, s'est sorti d'une situation plus que comprise au départ. La réserve et l'étonnement dont fait preuve l'acteur principal dans la deuxième partie du film sied parfaitement à son personnage.

Au final, le film Survivre est riche par l'histoire qui nous est contée. C'est aussi un long métrage humaniste car il est un hommage pour tous ces hommes qui vivent dans des conditions difficiles en Islande et qui risquent à tout moment d'être emporté par un événement naturel (comme par exemple l'éruption volcanique qui nous est contée dans le film). Le fait que Survivre soit dédié aux pêcheurs islandais paraît totalemet naturel. C'est en tout cas un film de qualité qui mérite amplement d'être regardé, ne serait-ce que pour assister en images à cette histoire incroyable.

En revanche, on peut raisonnablement penser que ce film sera beaucoup moins intense et intéressant en cas de deuxième visionnage. Son impact serait probablement nettement amoindri.