gold1Titre du film : Gold

Réalisateur : Thomas Arslan

Année : 2013

Origine : Allemagne

Durée : 1h40

Avec : Nina Hoss (Emily Meyer), Marko Mandic (Carl Boehmer), Peter Kurth (Wilhelm Laser), Uwe Bohm (Gustav Müller), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : En 1898, un groupe d'immigrés allemand part se rend au Canada à la conquête de l'or.

 

Le cinéma allemand produit maintenant depuis quelques années des films qui s'exportent à nouveau à l'international et connaissent parfois un succès retentissant à l'image de La vie des autres (2006). Gold fait partie de ces longs métrages qui sont diffusés outre-Rhin. Le film a par ailleurs été présenté à la 63ème édition de la Berlinade.

Il s'agit du premier film de Thomas Arslan. Gold est un western allemand, ce qui constitue en soi quelque chose d'original et de rare.

Mais venons-en au film. Il se déroule en Amérique, en 1898. C'est l'époque des chercheurs d'or. On suit un groupe de sept immigrés d'origine allemande parti à l'aventure pour trouver l'or du Klondike (Canada), afin de devenir riche.

Dès le départ, nos protagonistes sont conscients que le voyage va être long et difficile pour un résultat qui n'est pas garanti. Il faut dire que les choses commencent mal avec le supposé guide qui se révèle être un truand notoire. C'est le premier membre de l'équipe qui disparaît. Et les autres doivent donc continuer leur quête sans guide. Ces personnes de condition très modeste ont l'espoir de changer leur vie en devenant riche. Mais leur quête est d'autant plus difficile qu'elles partent à l'aventure sans savoir réellement quel chemin prendre pour accéder à leur destination.

 

gold2L'expédition est tellement rude que le nombre de membres du groupe ne cesse de diminuer. Après le guide qui a disparu, le couple le plus âgé du groupe abandonne puis un premier personnage décède. Tout cela s'apparente à une progression vers la mort. Et les indices qui le démontrent sont nombreux : outre le décès de certains membres du groupe, on constate que des chevaux meurent d'épuisement les uns après les autres ; qu'un homme s'est pendu car il n'a pas réussi sa quête ; et surtout que les paysages deviennent de plus en plus arides (les belles forêts luxuriantes laissent progressivement la place à des paysages difficiles d'accès et notamment à des montagnes glacées et enneigées).

Le film s'appelle Gold. L'or représente naturellement l'un des symboles les plus prégnants du rêve américain. C'est un sujet qui est sur toutes les lèvres et qui justifie le voyage de ces immigrés allemands, mais on ne verra jamais la couleur de ce beau métal. C'est une façon pour le réalisateur Thomas Arslan de nous rappeler que les chercheurs d'or ont été nombreux mais que les heureux élus l'ont été beaucoup moins.

Surtout qu'à cette époque le danger peut se trouver à n'importe quel coin de rue. C'est ce que va comprendre à ses dépens à la fin du film le convoyeur de chevaux au passé tumultueux. En effet, il est traqué par des hommes dont il a tué l'un des frères. Cela va aboutir à un duel, élément incontournable du western. Sauf qu'ici le code d'honneur n'est pas respecté. Il n'y a pas de duel tendu comme on peut en voir dans les films américains ou dans les westerns de Sergio Leone. Les différents protagonistes se font tirer dessus dans le dos, ce qui est une manière bien lâche de se comporter avec autrui.

Avant d'en arriver là, on aura contemplé de superbes paysages naturels, très variés au niveau de leur topographie. On voit ainsi de belles forêts, des montagnes enneigées ou encore des cours d'eau plus ou moins profonds. Ces superbes paysages extérieurs qui sont traversés par nos protagonistes renforcent cette impression d'assister à un western qui se déroule à la fin du XIXème siècle.

La distribution de qualité est également à signaler. Tous les acteurs sont remarquables, même si l'on peut insister plus particulièrement sur la performance de Nina Hoss. L'actrice allemande est très bonne dans le rôle de cette femme discrète et volontaire, dont le passé et les intentions resteront toujours mystérieux.

 

gold3Si Gold peut se targuer d'une belle mise en scène, d'une photographie agréable et d'acteurs de très bon niveau, il n'est pas exempt de défauts ou à tout le moins de certaines réserves à formuler.

Il est notable que Gold n'est pas un western comique et facile d'accès. C'est un film qui se déroule sur un rythme lent et fait penser sur ce point au récent La dernière piste (2011) de Kelly Reichardt. Cela étant, Gold demeure d'un accès bien plus aisé à La dernière piste par le simple fait qu'il se passe beaucoup plus d'événements perceptibles à l'écran.

La véritable réserve que l'on peut émettre sur ce film tient au fait que Gold dispose d'un scénario très classique, que son jeune réalisateur ne parvient que trop rarement à sublimer.

En conclusion, Gold est un western allemand intéressant, qui mérite largement d'être vu. Son jeune réalisateur, Thomas Arslan, est un cinéaste dont on attend avec intérêt de connaître le prochain film.