vampiresTitre du film : Vampires

Réalisateur : Vincent Lannoo

Année : 2010

Origine : Belgique

Avec : Carlo Ferrante (Georges), Vera Van Dooren (Bertha), Pierre Lognay (Samson), Fleur Lise Heuet (Grace), Baptiste Sornin (Bienvenu), Julien Doré, etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Une chaîne de télévision est contactée par une communauté de vampires belges pour un reportage. Après quelques essais manqués (qui coûtent la vie aux reporters envoyés sur place), une équipe parvient à pénétrer le quotidien de la famille de Georges Saint-Germain, sa femme Bertha, Samson son fils incapable et sa fille Grace en pleine crise d’adolescence. Une famille normale quoi.

Ne cherchez pas une quelconque ressemblance entre Vampires et le film du même titre de John Carpenter. Ici, on est de bout en bout dans le registre de la comédie, plus dans le style du Razor blade smile de Jake West que dans le film d'action de vampires.

vampires2Dès le début, on est mis dans l'ambiance avec l'information textuelle selon laquelle une équipe de tournage a été envoyée pour tourner un documentaire sur une famille vampire belge ! Sauf que les vampires étant ce qu'ils sont, ils ont déjà tué deux équipes de tournage. Cette fois, la nouvelle équipe qui est envoyée obtient des garanties au niveau de sa sécurité. C'est cette équipe qui tourne le faux documentaire qui constitue ce long métrage.
On suit ici le quotidien d'une famille de vampires en Belgique. Le film allie les interviews de plusieurs membres de cette famille et les scènes prises soit disant sur le vif. Nos vampires sont d'abord fidèles aux traditions ancestrales. A savoir qu'ils ont besoin de sang pour vivre et ils dorment dans des cercueils. Ensuite, nos vampires se comportent comme s'ils étaient des personn
es lambda. Et c'est là où, à l'instar de C'est arrivé près de chez vous, le film propose un humour noir qui fonctionne pleinement. Les vampires font savoir que certains humains constituent de la « viande ». Les meurtres qu'ils commettent paraissent à leurs yeux tout à fait normal. Ils jouent de temps en temps à certains dérivés de jeux bien connus, comme ce « 1,2,3 lune » qui leur permet de s'en prendre aux Humains.

Profitant de leur statut de vampires, ces êtres (et par là même le réalisateur du film) s'attaquent à ce qui constitue chez nous de véritables tabous. Ainsi, le suicide est complètement banalisée avec ces êtres qui ne peuvent pas mourir. Et puis on a aussi une explication sur la sexualité des vampires où tout le monde peut coucher avec tout le monde (le père avec sa fille ; la mère avec son fils). D'après Grace, les vampires seraient de très bons coups ! Si ces tabous ne comportent rien de malsain, c'est parce que l'on ne voit rien à l'écran et parce que tout cela est à prendre au second degré. On sait bien que dans la vraie vie les vampires n'existent pas.

vampires3Mais dans ce film non seulement ils existent, mais en outre on les retrouve tant en familles qu'en communautés. Le père de cette famille s'inquiète au sujet de sa fille. Il pense qu'elle fait sa crise d'adolescence car elle souhaite redevenir une humaine ! Au travers de cet exemple et de nombreux autres (le coup de l'Ambassade de Roumanie à Londres où l'on trouve le chef des vampires ! L'exil au Canada dans des cercueils de voyage ! Le Code des vampires !), le réalisateur Vincent Lannoo fait preuve d'un humour (noir) omniprésent qui est le bienvenu.

On ne s'ennuie pas une minute devant ce film où ces vampires évoquent leur vie et leurs expériences, n'hésitant pas au passage à débiter un nombre incroyable de paroles monstrueuses qui paraissent tout à fait normales.

Si les acteurs du film, où l'on reconnaît le chanteur Julien Doré dans un rôle secondaire, ne sont pas toujours totalement convaincants, cela ne nuit pas spécialement au film.
En fait, c'est surtout la mise en scène qui aurait pu être un peu plus soignée. Peut-être est-ce dû au côté faux documentaire, mais toujours est-il que le film paraît parfois tourné à l'arrach' avec des scènes s'enchaîn
ant un peu maladroitement et des plans au niveau des cadres qui ne sont pas au top.

Au final, Vampires constitue une comédie bien noire qui ne se prend absolument pas au sérieux – même si ses acteurs restent bien souvent stoïques, créant un véritable décalage avec ce qui nous est narré – et qui mérite d'être vue pour son approche très particulière du monde des vampires. Comme l'annonce l'affiche du film, Vampires se situe « entre Strip tease et C'est arrivé près de chez vous. » Pour le coup, on ne nous a pas menti !