lacoloniejaquetteblurayTitre du film : La colonie

Titre original : Tides

Réalisateur : Tim Fehlaum

Année : 2021

Origine : Allemagne

Durée : 1h44

Avec : Nora Arnezeder, Sarah-Sofie Boussnina, Iain Glen,Mabô Kouyaté, etc.

Editeur : Metropolitan Films Vidéo (site internet de l’éditeur ; page facebook, page twitter)

En DVD, blu ray et VOD le 20 septembre 2021

Synopsis : Devenue inhabitable, la Terre a été abandonnée par ses habitants les plus riches partis s’installer sur la planète Kepler. Après deux générations passées là-bas, un mal ronge les hommes : ils sont devenus infertiles, provoquant à terme la disparition de l’humanité. Une mission de la dernière chance est envoyée sur Terre.

 

Dans la série à succès Les 100 (7 saisons, 2014-2020), les survivants d’une apocalypse nucléaire s’étaient réfugiés dans des stations spatiales. 97 ans après ce drame, 100 d’entre eux redescendent sur Terre pour voir si la planète bleue est à nouveau viable.

lacolonie1Quand on y pense, le scénario de La colonie semble loucher sérieusement sur celui de Les 100. En effet, l’opération Ulysse 2, avec à son bord plusieurs astronautes, a pour but d’étudier si la vie est toujours possible sur Terre. La comparaison s’arrête là car les enjeux sont très différents, même si le but reste le même : survivre dans un territoire hostile.

Car La colonie n’est pas un long fleuve tranquille pour ses protagonistes. Outre un atterrissage périlleux, ceux-ci doivent faire avec un environnement difficile : mer de vase, courants de marées (le titre original Tides signifie les marées), brume incessante. Dès le départ, on est happé par la superbe photographie du film, dont les magnifiques paysages naturels restituent parfaitement l’ambiance post-apocalyptique suggérée. A ce titre, il est amusant de constater que le mastodonte Dune de Denis Villeneuve sort cette semaine au cinéma, film remarquable lui aussi par ses paysages naturels (océans de sable) peu hospitaliers.

Dans La colonie, la Terre qui nous est si chère ne semble pas être très accueillante pour ses expatriés. Mais il y a pire, les survivants sont comme des êtres primitifs. Le contraste est saisissant entre ces astronautes dotés de technologies très avancés et les « boueux » (surnom donné aux autochtones par les survivants de l’opération Ulysse 1). Le film prend alors des allures de Mad Max par cette régression des personnes, voire même de Waterworld (1995) dans un monde dangereux où la Terre est devenue un immense océan.

lacolonie3Mais là où La colonie dépasse le stade de la simple série B, c’est qu’il ne se contente pas d’aligner un cahier des charges convenu. Le film a clairement un sous-texte social, voire sociétal. Il est bien question de rapports de force entre dominants et dominés. La phrase fétiche des originaires de la planète Kepler : « Pour le bien de tous » renvoie également aux heures les plus sombres de notre Histoire.

La colonie, comme son titre français peut se laisser supposer, pose la question de la survie de l’espèce. Le retour sur Terre est tout de même lié à l’infertilité des personnes sur Kepler. Le film met en avant une thématique très bien développée dans Les fils de l’homme (2006) de Alfonso Cuaron. Ici, la survie des hommes tourne à l’obsession et certains sont prêts à tout pour perpétuer l’existence de l’Homme. Cela n’est d’ailleurs sans doute pas un hasard si le rôle principal de ce long métrage, celui de Blake, est tenu par une femme, la très convaincante actrice française Nora Arnezeder (méconnaissable pour l'occasion). Blake se pose de nombreuses questions morales et éthiques, et le spectateur adopte en ce sens son point de vue.

Dans cet univers post-apocalyptique, les méchants ne sont pas forcément ceux que l’on imagine de prime abord. Film globalement minimaliste, La colonie ne souffre pas spécialement d’un budget que l’on imagine contraint. Il faut dire que le réalisateur sait donner le change avec un travail très poussé sur la photographie, qui apporte indéniablement un cachet au film. Et puis les thématiques évoquées sont riches et font de ce film une vraie réussite. Voilà une œuvre méconnue à découvrir de toute urgence, que l’on soit passionné ou non de S-F car l’aspect science-fiction n’est finalement qu’un prétexte à dérouler des problématiques universelles.

lacolonie2Caractéristiques du blu ray édité par Metropolitan :

L’image : Une image magnifique, qui rend grâce à la très belle photographie du film. Indéniablement, le travail sur l’image est une des réussites de La colonie et blu ray le restitue parfaitement.

Le son : Un DTS-HD 5.1 d’excellente facture. Le film est disponible en français ou en version originale sous-titrée français. Le film a été tourné en anglais et la version originale sous-titrée est donc à privilégier. Pour autant, le doublage français se révèle très bon.

Les suppléments : Aucun bonus.

 

Lien vers la fiche du film sur Cinetrafic :

https://www.cinetrafic.fr/film/63534/la-colonie