cargoTitre du film : Cargo

Réalisateur : Ivan Engler

Année : 2009

Origine : Suisse

Durée : 112 minutes

Avec : Anna Katharina Schwabroh (Laura Portmann), Martin Rapold (Samuel Decker), Regula Grauwiller (Anna Lindbergh), Michael Finger (Claudio Vespucci), Claude-Oliver Rudolph (Igor Prokoff), Pierre Semmler (Pierre Lacroix), Yangzom Brauen (Miyuki Yoshida),etc.

FICHE IMDB

Résumé : La Terre n'est plus et les hommes vivent dans des stations spatiales surpeuplées. Le seul espoir pour l'humanité est la planète RHEA.

 

Premier film suisse de science-fiction, Cargo est réalisé par Ivan Engler. Bénéficiant d'un budget manifestement relativement important, Cargo permet à son auteur de nous offrir une bonne série B tout à fait appréciable, à défaut d'être franchement originale.

L'histoire se déroule dans un futur lointain (2270), à un moment où la Terre est devenue inhabitable (critique évidente de notre société actuelle avec les menaces qui pèsent sur notre éco-système si rien ne change) et où les progrès en matière de conquête de l'espace permettent désormais à l'Homme d'aller vivre sur d'autres planètes. On suit quelques membres d'un cargo spatial qui a pour but d'amener ses occupants sur une planète colonisée, Rhéa.
A son bord, on retrouve l'équipage et notamment le médecin Laura Portmann, qui va être le référent du spectateur. D'emblée, le film fait référence à Alien avec l'équipage qui décide de se mettre dans des containers de cryogénisation afin de retarder leur vieillesse et leur permettre le lieu espéré, qui se situe à plusieurs années-lumière de la Terre. Évidemment, comme on peut fortement s'en douter, tout ne va pas se dérouler comme prévu et les membres de l'équipage vont devoir être réveillés avant leur arrivée.

Et là où le film est réussi, c'est qu'avec finalement peu de choses, il instaure une tension certaine. Qui est responsable du meurtre de Lacroix ? Qui a visité les soutes alors que les agents de l'équipage étaient censés endormis par la cryogénisation ? Qui a tué le programmateur Yoshida ? Beaucoup de questions restent pendant un bon moment et il faut reconnaître que l'on ne sait pas vraiment à quelle sauce on va être mangé. Le mystérieux occupant serait-il une sorte de mort-vivant à la Event Horizon ou serait-ce autre chose ?

Parfaitement maîtrisé sur le plan de la mise en scène, le film Cargo privilégie le filmage de longs couloirs obscurs avec un nombre de plans qui est relativement limité. Le cinéaste sait où il va et il évite la mise en scène tape-à-l'oeil de certains cinéastes actuels et d'un film récent comme Pandorum. On est dans un film où le cinéaste a décidé de mettre en oeuvre une vraie ambiance, n'usant pas de facilités au niveau de la réalisation.

Les effets spéciaux sont eux aussi tout à fait probants. Il s'agit certes d'animation 3 D, pourtant les vaisseaux que l'on voit dans cette représentation de l'espace et l'intérieur des vaisseaux est loin de faire toc. Les effets font très réalistes et ajoutent à l'intérêt que l'on peut porter à ce film.

Côté histoire, même si celle-ci est au fond assez classique et reprend des standards du film de science-fiction (il est clairement fait référence à Solaris et à Alien, voire à Event horizon), elle n'en n'est pas moins globalement efficace. On suit avec un certain plaisir les faits et gestes de Laura Portmann, bien décidée à résoudre cette étrange affaire où les morts s'amoncellent et où la destination des membres du vaisseau-cargo ne semble pas être Rhéa.

Les divers intérêts de chacun, que l'on ne connaît pas immédiatement, vont apporter un vrai plus à cette histoire. Car somme toute, Cargo demeure assez logique de bout en bout et aucune mauvaise surprise ne nous est réservée à la fin, comme cela avait par exemple été le cas dans un film comme Sunshine dont le revirement final n'était pas du meilleur effet. Les motivations très différentes des protagonistes justifient l'évolution de ce long métrage et permettent également de s'interroger sur plusieurs éléments de notre société contemporaine : tout ce que l'on nous dit à travers les médias est-il vrai ? Est-ce que les médias travaillent pour l'intérêt général ou uniquement pour eux ? Il est évident que le seul fait de poser ces questions donne un indice sur les réponses.

Il n'empêche, les leurres et revirements de situation de ce film sont crédibles et donnent un vrai rythme à Cargo. Pourtant, si on réfléchit bien, Cargo est quasiment dénué d'action. C'est plus un film d'ambiance qu'autre chose.

Du côté de la distribution, celle-ci est dans l'ensemble plutôt satisfaisante, même si aucun acteur n'émerge vraiment, en dehors d'Anna Katharina Schwabroh qui est très appliquée dans le rôle de Laura Portmann. On s'interrogera juste sur la présence de la petite fille dont le rôle dans le film est parfaitement dispensable.

Au final, même si Cargo ne se démarque pas vraiment des standards du genre, ce film s'avère un spectacle de qualité sans réelle fausse note, et qui effleure quelques thématiques actuelles (l'écologie, le lobbying de certaines industries, etc.). à bon escient Ce premier film suisse de science-fiction est donc une très bonne surprise qui n'a pas à rougir de la comparaison avec d'autres films. Voilà donc un film à voir.