Letriomphedebuffalobill__afficheTitre du film : Le triomphe de Buffalo Bill

 Réalisateur : Jerry Hopper

 Année : 1955

 Origine : Etats-Unis

 Durée : 1h41

 Avec : Charlton Heston, Rhonda Fleming, Jan Sterling, etc.

 FICHE IMDB

 Synopsis : 1860. Buffalo Bill Cody et Wild Bill Hickok souhaitent établir un service de courrier entre l’Est et l’Ouest mais cette idée déplaît à certains qui voudraient que la Californie se détache de l’Union. Rance Hastings et sa sœur Evelyn font partie de ceux qui s’opposent au Pony Express. Cody s’éprend d’Evelyn ce qui irrite Denny Russell qui l’aime depuis longtemps. Si l’opposition des Hastings est d’ordre idéologique, Joe Cooper ne pense en revanche qu’au contrat de courrier qu’il a avec le gouvernement.

 

En 1953, Jerry Hopper met en scène Le triomphe Buffalo Bill dont le titre original, Pony express, est bien plus évocateur du sujet du film. En effet, le fil conducteur de ce western est la mise en place du mythique Pony express en 1860. Il s’agissait d’un système novateur de distribution rapide (moins de 13 jours pour relier l’Est et l’Ouest) du courrier par cavaliers se relayant à intervalles réguliers.

letriomphedebuffalo_copyrightsidoniscallystaSi l’existence du Pony express est incontestable, Jerry Hopper prend toutefois de grandes libertés avec la réalité historique. Ainsi, Buffalo Bill et Wild Bill Hickok n’en ont jamais été à l’origine. D’ailleurs, Buffalo Bill avait seulement quatorze ans à l’époque. Quant au combat entre Buffalo Bill et le chef indien Yellow Hand, il aurait eu lieu en 1870. L’histoire a donc été largement remaniée. Mais au fond est-ce vraiment important ?

Car Le triomphe de Buffalo Bill est avant tout un excellent spectacle porté par un acteur principal totalement à son affaire dans le rôle du célèbre chasseur de bisons. Charlton Heston incarne un Buffalo Bill charismatique, viril, ironique, aventurier et séducteur. Il est à l’aise aussi bien une arme à la main que dans le rôle du joli cœur. Il est ainsi capable de déjouer des complots et d’être le séducteur de ces dames dès la scène suivante.

Le triomphe de Buffalo Bill s’appuie sur plusieurs registres avec une réussite évidente. Il y a l’aspect romantique avec ce triangle amoureux se formant autour de Buffalo Bill, convoité par la magnifique rousse Evelyn Hastings (ah Rhonda Fleming !) et le garçon manqué Denny (Jan Sterling).Le solide Buffalo fait tourner les têtes de ces jeunes femmes mais le spectateur en a également pour son argent. Les deux actrices nous gratifient ainsi d’une scène de bain inoubliable où elles apparaissent toutes les deux à l’écran. Si tout est évidemment suggéré, le potentiel sensuel de la séquence est sans équivoque et a dû émoustiller de nombreux spectateurs à l’époque.

 Mais Pony express ne se limite pas à ce triangle amoureux. C’est surtout un western d’aventures où se succèdent à vitesse grand v de nombreuses scènes d’action. La première scène est d’ailleurs remarquable et nous met dès le départ dans l’ambiance du film. On voit notre chasseur de bisons se faire attaquer par des Indiens, perdre sa monture pour finalement rejoindre à toute hâte une diligence. Le cinéaste Jerry Hopper sait filmer les grands espaces et on en a immédiatement la preuve. Il est également à l’aise quand il s’agit de réaliser une scène d’action plus resserrée. Il en va ainsi lorsque les Indiens encerclent une maison, attendant leur heure. De bout en bout, Le triomphe de Buffalo Bill est très bien rythmé et on ne s’ennuie pas une seconde.

letriomphedebuffalo_copyrightsidoniscallysta2Ce film a également le mérite de partir d’un postulat, peut-être inventé pour l’occasion, particulièrement intéressant. Le scénariste Charles Marquis Warren (connu en tant que réalisateur pour le film Little big Horn) suppose que des hommes d’affaires de Californie auraient conspiré pour faire échouer le projet du Pony express. Car ce nouveau moyen de communication permettait de rapprocher l’Est et l’Ouest américain et donc de stopper le désir d’indépendance de certains. L’enjeu politique est donc manifeste. Il est appréciable que dans ce film sans prétention le scénariste pense au pony express comme facteur d’unification des États-Unis.

Ce long métrage est effectivement un « triomphe » dans tous les registres, qu’il s’agisse de la comédie, de l’action, de la romance ou encore de l’aspect politique. Les rabat-joie retiendront évidemment aux écarts du film avec la réalité historique ou aux clichés de celui-ci (un héros que l’on ne prend pas en défaut, des femmes reléguées au second plan, etc.).

Mais il convient de prendre Le triomphe de Buffalo Bill pour ce qu’il est : une œuvre décomplexée diablement efficace et dynamique. Et puis on est ravi de retrouver un Charlton Heston au top de sa forme et une Rhonda Fleming vraiment charmante. Le cinéma est une machine à rêve et ce divertissement nous en apporte sans coup férir.


Critique parue à l’origine sur le site Ciné Dweller à l’adresse suivante :

https://cinedweller.com/movie/le-triomphe-de-buffalo-bill-la-critique-du-film-et-le-test-blu-ray/