lavraiefamille0Titre du film : La vraie famille

Réalisateur : Fabien Gorgeart

Année : 2022

Origine : France

Durée : 1h37

Avec :‎ Mélanie Thierry, Lyes Salem, Félix Moati, etc.

Editeur : Le Pacte (site internet, facebook, twitter)

En DVD et Blu-Ray depuis le 22 juin et en VOD et EST depuis le 16 juin

Synopsis : Anna, 34 ans, vit avec son mari, ses deux petits garçons et Simon, un enfant placé chez eux par l’Assistance Sociale depuis l’âge de 18 mois, qui a désormais 6 ans. Un jour, le père biologique de Simon exprime le désir de récupérer la garde de son fils. C’est un déchirement pour Anna, qui ne peut se résoudre à laisser partir celui qui l’a toujours appelée « Maman ».

 

Les structures d’accueil pour les jeunes sont de trois ordres : les foyers, les maisons pour enfants et les familles d’accueil. Le hasard du calendrier avait permis de découvrir en DVD il y a à peine plus d’un mois le film Placés (également édité par Le Pacte) relatif à des jeunes vivant au sein d’une MECS (maison d’enfants à caractère social).

Dans La vraie famille, le réalisateur et scénariste Fabien Gorgeart immisce le spectateur au sein d’une famille d’accueil avec un petit garçon de six ans dont le père biologique souhaite récupérer la garde. A la différence de Placés, Fabien Gorgeart ne souhaite pas spécialement faire un film proche du documentaire, ce qui ne l’empêche pas d’aborder à sa façon un sujet sociétal puisqu’il y aurait en France 56 000 familles d’accueil.

lavraiefamille3La vraie famille met l’accent sur le côté affectif avec cette assistante sociale, interprétée par une convaincante Mélanie Thierry, qui s’est fortement attachée au garçon accueilli dans sa famille. Si cette femme est rémunérée à ce titre, cette question n’est pas à l’ordre du jour du film.

Ici, Fabien Gorgeart s’intéresse principalement à l’évolution d’une famille. Avec beaucoup de sensibilité, La vraie famille montre qu’il est difficile de prendre (rapidement) ses distances avec un enfant que l’on a éduqué et chéri comme l’un des siens pendants plusieurs années. L’assistante familiale, appelée maman par le jeune garçon, est tiraillée entre le lien qu’elle a tissé avec celui-ci (d’où le titre du film) et la nécessité de rendre l’enfant à son père biologique.

L’une des forces de ce long métrage est de mettre en avant le fait que chacun a ses raisons. Le réalisateur ne juge personne. Il y a une vraie humanité qui se dégage de ses personnages, ce qui accroît le côté affectif de l’ensemble.

Par ailleurs, Fabien Gorgeart sur une distribution de qualité. Tous les acteurs professionnels sont dans le bon ton, qu’il s’agisse de Mélanie Thierry dans le rôle de la mère de substitution qui ne sur-joue pas, de Lyes Salem avec un personnage prônant la tempérance ou de Félix Moati en trouble-fête. Mais cette réussite aurait été vaine sans la très bonne direction d’acteurs des enfants. C’est d’autant plus méritoire qu’il est compliqué de faire jouer des enfants comme on le souhaite.

Côté mise en scène, le film ne brille pas spécialement sur ce plan. Toutefois, on note que que quelques efforts ont été effectués pour se démarquer du tout venant. A plusieurs reprises, on constate la présence de ralentis – plutôt justifiés – ayant pour but d’inscrire dans la durée des moments de joie. Car en dépit de son sujet peu commode, La vraie famille est émaillée de nombreux moments de bonheur d’être ensemble.

C’est apprécié à plus forte raison que dans la vraie vie, il arrive que l’aspect rémunérateur de l'accueil d'enfants prenne le pas sur l’aspect affectif. Mais gageons qu’il s’agit d’une minorité.

 

lavraiefamillejaquetteCaractéristiques du DVD édité par Le Pacte:

L’image : Elle est de très bonne facture, aussi bien dans les séquences à l’intérieur des maisons qu’à l’extérieur.

Le son : Un son en dolby digital 5.1 et en 2.0 probant. On appréciera que le film soit disponible en audio-description et qu’il y ait la possibilité de le visionner avec des sous-titres pour sourds et malentendants.

Les suppléments :On a d’abord un entretien avec Fabien Gorgeart, Mélanie Thierry et Félix Moati (12 mn48). Le cinéaste est le principal intervenant de ce bonus qui constitue un complément parfait au film. L’éditeur Le Pacte a également eu la bonne idée d’inclure deux courts métrages du réalisateur. Il y a d’abord Le diable est dans les détails (2016, 18 mn33), une œuvre étrange et décalée, adaptation libre d’un manuscrit autobiographique. On a ensuite Un chien de ma chienne (11 mn59), un court également étonnant autour d’une femme enceinte sur le point d’accoucher. Les bonus se terminent par l’habituelle bande annonce du film.

A noter qu'en plus de l'habituel boîtier amaray qui comprend le DVD, on a droit pour cette édition à un sympathique fourreau.

Lien vers la fiche Cinetrafic du film :

https://www.cinetrafic.fr/film/64296/la-vraie-famille