bureauxRéalisé par Claire Simon
Année : 2008
Origine : France
Avec : Nathalie Baye, Nicole Garcia, Isabelle Carré, Béatrice Dalle, Emmanuel Mouret, Michel Boujenah, Anne Alvaro, Rachida Brakni, Lolita Chammah...
Durée du film : 122 minutes

FICHE IMDB

Résumé : Le travail quotidien de conseillères conjugales et familiales dans un centre du planning familial.

Réalisé par la française Claire Simon, Les bureaux de Dieu est un film qui entraîne le spectateur dans un centre du planning familial. Si la cinéaste a choisi une distribution de stars, les différents dialogues qui ont lieu entre les conseillères conjugales et familiales et les femmes venues les voir, sont issues d'entretiens réels qui ont eu lieu de 2000 à 2007.

Le film réunit une pléiade d'actrices célèbres : Nathalie Baye, Nicole Garcia, Isabelle Carré, Béatrice Dalle, Emmanuel Mouret ainsi que les acteurs Emmanuel Mouret et Michel Boujenah. Ces stars se révèlent toutes très probantes dans leurs rôles respectifs. On oublie d'ailleurs assez rapidement que l'on a affaire à des stars et on se focalise sur les entretiens qui se déroulent dans ce planning familial.

Car l'une des forces du film de Claire Simon est de nous donner l'impression que ces stars sont des conseillères familiales. Il faut dire que la mise en scène n'est nullement télévisuelle : il n'y a pas de champ/contre-champ lors de ces entretiens. Il y a une caméra qui est en mouvement et qui nous montre tantôt la conseillère (interprétée par l'une des stars) tantôt la femme venue la voir, seule ou accompagnée.

Avec des personnalités très différentes, ces conseillères ont pour autant un but commun : aider les jeunes femmes venues les voir et répondre à leurs interrogations. Dans ce film, on a droit à tous types de situation. Le film démarre avec des entretiens assez drôles avec une jeune femme qui demande si une grossesse sans pénétration est possible. Il faut bien dire que la conseillère familiale est là pour ça : donner des explications sur l'éducation sexuelle. Une autre déclare qu'elle cache dehors ses pilules afin que sa mère ne tombe pas dessus.

Mais par la suite le film comporte des scènes avec des femmes qui sont véritablement aux abois : on a ainsi une jeune femme qui voudrait garder son enfant mais qui d'un autre côté ne sait pas si celui-ci est de son mari ou d'un homme qu'elle a fréquenté. On a également une jeune femme qui sort d'un hôpital psychiatrique et qui voudrait avorter car elle ne sent pas capable d'élever seule un enfant. Il y a enfin ces femmes qui ont trop tardé pour avorter en France et que l'on aide afin qu'elles aillent avorter en Espagne. Les conseillères sont surtout là d'ailleurs pour conseiller les femmes qui ne souhaitent pas avoir d'enfants (pilule, stérilet) ou qui souhaitent avorter (IVG, le film faisant d'ailleurs une référence à Simone Veil lorsque l'actrice Isabelle Carré lit un extrait d'un ouvrage de cette dernière).

Le dernier entretien du film a lieu avec une prostituée. Celle-ci avoue que c'est la troisième fois qu'elle fait l'amour avec un ami qu'elle aime et c'est la troisième fois qu'elle tombe enceinte. Elle vient donc avorter pour la troisième fois. Cette femme fait preuve d'un sens du romantisme évident. Elle aime cet homme et c'est la raison pour laquelle, à la différence du traitement qu'elle effectue avec ses clients, elle a une relation sexuelle non protégée. La nature semble prouver qu'elle aime cet homme puisqu'elle tombe à chaque fois enceinte une fois qu'elle a fait l'amour avec celui-ci. La conseillère familiale lui fait d'ailleurs savoir de manière amicale que c'est très étonnant.

Très proche d'un documentaire dans les éléments qu'il délivre, le film de Claire Simon s'en démarque cependant sur certains points. On voit les rapports entre les conseillères en dehors des entretiens. Par ailleurs, de nombreux moments quotidiens sont montrés, comme ces moments de repos à fumer une cigarette ou à boire un café. Eh oui, ces femmes ont elles aussi une histoire. C'est d'ailleurs ce qui fait qu'on ne les voit pas comme des actrices mais comme des conseillères.

Profondément humain, le film Les bureaux de Dieu porte un regard animé par un certain respect envers ces conseillères qui font tout pour sortir ces femmes, jeunes et moins jeunes, venues pour obtenir des renseignements, du réconfort, de l'aide.

Car comme le dit si bien une des conseillères dans le film, on va tout faire pour que vous ne soyez pas un chiffre. Ici, au centre du planning familial, on s'occupe des gens, qui sont plus ou moins angoissés, pour tenter de les aider dans leurs démarches. Car chaque cas est un cas différent.

Les bureaux de Dieu est un film animé par un sentiment humaniste, où l'être humain (par le biais de la conseillère conjugale et familiale) apparaît sous un jour favorable. Mais le film n'en n'est pas moins lucide sur la société et sur les différents problèmes qu'elle comporte (exemples : le jeune homme qui est venu avec sa copine au centre de planning familial pour savoir si elle est vierge ; les deux jumelles qui ont fui leur famille pour ne pas être mariées de force à des cousins qu'elles ne connaissent pas, et surtout pour ne pas faire un mariage blanc qui aurait uniquement pour but le fait que ces cousins obtiennent la nationalité française).

En plus d'être bien mis en scène, le film est instructif. Il mérite donc d'être vu.