HallucinationsDu 22 mars au 1er avril prochain, l'équipe de ZoneBis, organise le festival intitulé Hallucinations collectives,au cinéma Le Comoedia à Lyon.

Comme les années précédentes, les spectateurs curieux vont avoir la possibilité de visionner des films qui sortent clairement des sentiers battus.

Sans être exhaustif, notons qu'il sera possible d'assister à la projection de films rares sur les écrans français comme Requiem pour un massacre d'Elem Klimov, qui constitue un des plus grands (le plus grand ?) films sur la guerre. C'est aussi une sacrée expérience sensorielle, qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte. Côté expérience, le festival donne aussi la possibilité de voir sur grand écran Le convoi de la peur de William Friedkin, un film d'aventures hors du commun avec une musique bien "space" de Tangerine Dream.
Toujours du côté des rétrospectives cultes, on notera qu'une séance en soirée permet de voir Possession de Zulawski qui offre un rôle particulièrement marquant à Isabelle Adjani (la séquence où elle hurle dans le métro vaut son pesant de cacahuètes).

Côté films à ne pas rater, il y aura aussi toute une série de films qui entrent dans une thématique intitulée "Evanescente innocence". Zonebis indique sur le site du festival qu'il s'agit de "de trois films qui ont pour point commun de saisir ce moment très particulier de l’enfance où l’insouciance cède la place à une lucidité glaçante, où se dévoile progressivement aux yeux de l’enfant parvenu au seuil de l’adolescence l’étendue complexe de la relation que les adultes entretiennent au monde." Les films en question sont La compagnie des loups de Neil Jordan, L'enfant miroir de Philip Ridley (l'auteur cultissime de Darkly Noon) et L'été où j'ai grandi de Gabriele Salvatores. Ces films bénéficient tous d'une ambiance particulière qui en font des films uniques dans leur genre.

Le cinéaste italien est aussi à l'honneur avec deux de ses films qui seront projetés. Outre l'excellent film noir Arrivederci amore, ciao, le spectateur amateur de films fantastiques aura la possibilité de (re)voir sur un bel écran de cinéma le diamant brut que constitue Dellamorte dellamore, un film sublime où amour et morts sont intimement liés.

homesweethomeEn plus des nombreuses rétrospectives, le festival Hallucinations collectives permet au spectateur avide de nouveaux films d'en découvrir en avant-premières. Il y a d'ailleurs à cet effet une compétition de longs métrages qui regroupent les films suivants : Citadel de Ciaran Foy (le réalisateur sera présent pour évoquer son film) ; The body d'Oriol Paulo ; The land of hope, nouveau long métrage du japonais Sono Sion qui ne devrait pas être piqué des hannetons ; Berberian sound studio de Peter Strickland ; Home sweet home du Français David Morley (lequel sera présent lors de la projection du film) ; The collection de Marcus Dunstan et le très surprenant Modus anomali, le réveil de la proie de Joko Anwar qui étonnera sans nul doute plus d'un spectateur.

Le festival sera en outre marqué par une compétition de courts métrages.

Hallucinations collectives, c'est aussi des conférences, une lecture publique, une table ronde, une exposition intitulée "Blanche, sale et méchante", du jeu vidéo ou encore des hallucinations auditives !

Et puis bien évidemment, comme dans tout bon festival qui se respecte, il y a de nombreux invités, notamment plusieurs cinéastes : Bruno Forzani, Gérard Kikoïne, Nicolas Boukhrief, Ciaran Foy mais aussi le Français David Morley.

Pour en savoir plus sur ce festival Hallucinations collectives, je vous invite à consulter le site dédié à l'adresse suivante :
http://www.hallucinations-collectives.com/

Au regard de la qualité des films qui y sont projetés et des nombreuses animations autour du festival, il va sans dire qu'il s'agit d'un rendez-vous à ne pas manquer.

Pour ma part, je serai présent sur place pour voir un maximum de films !