starwars81Titre du film : Star Wars : Les derniers jedi

Réalisateur : Rian Johnson

Année : 2017

Origine : Etats-Unis

Durée : 2h32

Avec : Daisy Ridley (Rey), Adam Driver (Kylo Ren), Mark Hamill (Luke Skywalker), Carrie Fisher (Général Leia), Andy Serkis (Leader Suprême Snoke), John Boyega (Finn), Oscar Isaac (Poe Dameron), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Les héros du Réveil de la force rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la Force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé…


Star Wars : le réveil de la force nous avait laissé sur un sentiment mitigé au regard du manque d’ambition et d’originalité du septième opus de la plus célèbre saga intergalactique.

Malheureusement force est de constater que ce huitième épisode, intitulé Les derniers jedi est du même acabit. Pourtant, tout commence pour le mieux dans le meilleur des mondes avec une séquence initiale de toute beauté, marquée par un combat spatial de grande envergure entre les rebelles (les « gentils ») et les troupes du Nouvel ordre (les « méchants). La scène est très efficace, bien rythmée et très lisible. Bref, ça commence bien.

Toutefois, la suite est loin d’être du même niveau. Le film est handicapé par sa longueur (2h32 tout de même) que l’on ressent à plusieurs reprises. Ainsi, la rencontre de la nouvelle héroïne, Rey, avec le vieillissant Luke Skywalker, reclus sur une île perdue au milieu de nulle part, dure longtemps. D’autant que cette rencontre se poursuit avec l’apprentissage de Rey (comme entre Yoda et Luke dans des temps anciens que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…).

starwars83Le grand hic de ce film reste sans conteste le manque de charisme des personnages principaux de cette nouvelle trilogie (les épisodes 7 à 9 pour ceux qui n’auraient pas suivi). La mignonne Daisy Ridley (Rey) a beau se démener dans tous les sens, son apparition à l’écran ne provoque pas grand-chose. Dans le même ordre d’idée, Adam Driver campe un méchant (Kylo Ren) un peu trop lisse, bien loin de l’effroi que suscitait d’antan l’arrivée de Dark Vador. Seul le leader Suprême Snoke se révèle à la hauteur mais sa présence à l’écran est très limitée. Incontestablement, le passage de relais entre les anciens héros – que l’on est content de revoir, à l’image de la défunte Carrie Fisher reprenant ici une dernière fois son rôle mythique de princesse (devenue Générale) Leia – et les nouveaux est difficile. Le nouveau casting peine à convaincre et à faire oublier les Mark Hamill, Harrison Ford et Carrie Fisher.

Et comme pour Le réveil de la force, les scénaristes ne se sont pas creusés la tête. Après avoir plagié gaiement Un nouvel espoir, cette fois c’est le scénario de L’empire contre-attaque qui est allègrement copié. Sauf que la monstrueuse bataille se situe cette fois-ci à la fin et non au début.

L’évocation de cette bataille nous permet d’ailleurs de relativiser. Star Wars : les derniers jedi est décevant au regard de la saga entière mais cela demeure un grand spectacle qui devrait plaire à un grand nombre. D’ailleurs, cette séquence de fin, très impressionnante, est vraiment de toute beauté et ferait presque oublier certains (longs) passages vus auparavant. On est captivé par ces combats de grande ampleur, ponctués comme il se doit par de nombreux morceaux de bravoure. On est dans les valeurs de Star Wars que l’on aime tant, qui sont universelles puisqu’elles parlent à tous : que cela soit la notion de d’amitié, de sacrifice, de don de soi et même d’amour. Sur cette planète de glace dont l’écrin est rouge sang en dessous de la neige, on prend vraiment un plaisir certain et on ressent enfin quelques émotions.

starwars82Comme quoi, le cinéaste Rian Johnson (Looper) est capable de rendre une bien belle copie quand il le souhaite. Mais en a-t-il eu souvent l’opportunité ? On a sérieusement l’impression que depuis le passage des droits de la saga Star Wars à Walt Disney, que la marge de liberté des cinéastes aux commandes de cet univers, s’est étiolé.

On reprend encore et encore les scénarios balisés des anciens Star Wars. Pas de prise de risque sous la bannière Walt Disney. On a tellement peur de décevoir les fans que l’originalité n’est plus de mise. Même la réflexion autour de la force et de son côté obscur donne lieu à des scènes sans aucune saveur, alors qu’il y avait vraiment matière à élaborer quelque chose de fort autour de la relation ambiguë entre Rey et Kylo Ren. C’est dommage.

Reste au final un blockbuster de haut niveau par rapport au tout venant, mais en deçà de ce que l’on est en droit d’attendre pour la saga Star Wars. Cela n’augure rien de bon pour l’épisode 9. A moins que…