legentilhommedelouisiane1Titre du film : Le gentilhomme de la Louisiane

Réalisateur : Rudolph Maté

Année : 1953

Origine : États-Unis

Durée : 1h39

Avec : Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Quitte à susciter la haine tenace de certains, le joueur professionnel Mark Fallon impose la règle de l'honnêteté aux parties de poker qui enflamment les salons des bateaux à aubes du Mississippi. En battant aux cartes l'aristocrate Laurent Dureau, il se fait deux nouveaux ennemis : Laurent Dureau lui-même, mais aussi sa soeur, Angélique, furieuse d'avoir été dépossédé d'un précieux collier.

 

Western or not western, that is the question ! Dans une présentation dédiée au Gentilhomme de la Louisiane, l’historien du cinéma Patrick Brion fait valoir que ce film n’est a priori pas un western. On est totalement d’accord avec lui après avoir vu cette œuvre qui s’apparente plutôt à un mélodrame. Certains rangent cette œuvre dans la catégorie western car le cadre (les superbes paysages de la Louisiane) y fait penser, tout comme son époque (on se situe en 1854).

Ce débat est intéressant d’un point de vue purement sémantique. Pour autant, le plus important demeure bien entendu la qualité du film. Et sur ce plan, on n’est absolument pas déçu. Certes, son réalisateur, Rudolph Maté, bien connu comme chef opérateur, n’est pas un cinéaste de la trempe d’un John Ford, d’un Howard Hawks ou même d’un Budd Boetticher. Toutefois, cet honnête artisan livre ici un spectacle de qualité, devant lequel on ne s’ennuie pas une minute.

legentilhommede4Il faut dire que Le gentilhomme de la Louisiane est une œuvre multi-genre : si le mélodrame prédomine, on est parfois dans le registre du film d’aventure voire même parfois dans la comédie. Il y en a pour tous les goûts !

Et puis dès le début, on est intrigué avec l’action qui a lieu sur de gros bateaux naviguant sur le Mississipi. L’excellent (et beau) Tyrone Power interprète le rôle principal, celui de Mark Fallon, un joueur professionnel de poker, ayant instauré comme credo celui de l’honnêteté. On peut gagner ou perdre, mais il est hors de question de tricher. En remportant souvent la mise, Mark Fallon ne se fait pas que des amis, ce qui donne lieu à des situations hautes en couleurs avec des bagarres, des combats, des fuites, etc.

Evidemment, le film n’aurait pas grand intérêt sans son triangle amoureux digne d’une histoire d’amour contrariée : Mark Fallon est amoureux d’Angélique Dureau, une jeune aristocrate qui déclare ne pas l’aimer, alors que la belle Ann Conant, qu’il a pris son aile, l’aime mais ce n’est pas réciproque.

Pour mettre à un peu de piment à cette histoire qui n’en manquait pas forcément, Le gentilhomme de la Louisiane rappelle par moments l’intrigue d’Autant en emporte le vent, avec ces drames familiaux en cascade. Sauf qu’ici l’avantage est qu’il n’y a pas besoin de prévoir une longue soirée, le film ne durant qu’1h39. Si le scénario est riche et comprend moult rebondissements, le spectateur attentif notera que le destin n’est pas le seul responsable des drames auxquels on assiste. En fait, tout tourne autour de la question des (mauvais) choix de certains personnages.

Et puis si la religion n’est pas présente dans cette œuvre, il n’empêche que la moralité constitue un des leitmotiv. On a d’un côté les gens perfides, menteurs, voleurs, prêts à tout pour s’en sortir – qui croient que tout est permis – et de l’autre des personnes aux valeurs nobles incarnées par des gens comme Mark Fallon et le père de la fratrie Dureau. Comme l’honneur demeure une valeur cardinale pour ces derniers, on assiste même à des duels, lesquels avaient toujours cours en 1854. Ces duels entre des personnes opposées sur le plan moral, permettent d’en apprendre bien plus sur la nature humaine. Le duel le plus marquant du film m’a énormément fait penser à un célèbre duel que l’on voit dans Barry Lyndon. Difficile de dire si Stanley Kubrick a pu s’inspirer de cette œuvre méconnue pour son film.

legentilhommede3Toujours est-il que comme pour Barry Lyndon, Le gentilhomme de la Louisiane bénéficie de la présence d’un acteur principal de grande qualité. Il s’agit donc Tyrone Power. Vu principalement dans des westerns et des films d’aventures, il se révèle charismatique dans le rôle de Mark Fallon. L’acteur est vraiment à sa place dans ce rôle, instillant constamment une grande classe. Il est parfait en tant que véritable gentilhomme. On retrouve également avec plaisir l’acteur John McIntire, qui contribue au côté comique du film. Et puis l’intrigue amoureuse ne serait pas la même sans les deux atouts charme de ce long métrage : la rousse Piper Laurie qui interprète le personnage hautain d’Angélique Dureau alors que la brune Julie Adams joue le rôle de la douce Ann Conant. Ces deux actrices sont toujours de ce monde… en 2018 !

Puisque l’on en est au stade des anecdotes, il convient de noter que dans Le gentilhomme de la Louisiane, lorsqu’il n’est pas question de parties de poker, on assiste à des scènes d’escrime avec de véritables maîtres d’armes. Ces scènes sont très bien filmées, très fluides et apportent un vrai plus à ce film. Ajoutez à cela de très beaux décors (ah la Nouvelle Orléans) et costumes, les paysages de la Louisiane, et vous comprendrez pourquoi ce Gentilhomme de la Louisiane vous est chaudement recommandé.