logan1Titre du film : Logan

Réalisateur : James Mangold

Année : 2017

Origine : Etats-Unis

Durée : 2h17

Avec : Hugh Jackman (Logan / Wolverine), Patrick Stewart (Professeur Charles Xavier), Dafne Keen (Laura), etc.

FICHE IMDB

Synopsis : Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

 

Avec Logan, le réalisateur James Mangold (Copland, 1997 ; Walk the line, 2005) relance la saga des X-Men. A priori, on s’attend à un film d’action autour du célèbre Wolverine, à l’instar de X-Men origins : Wolverine (2009) et Wolverine : le combat de l’immortel (2013). Eh bien pas du tout !

Évidemment, Logan s’inscrit dans l’univers Marvel puisque l’on retrouve plusieurs des protagonistes des X-Men avec, outre Logan / Wolverine, le célèbre professeur Charles Xavier (le professeur X).

Mais le temps a passé. Le film Logan se situe 50 ans après les événements X-Men : days of future past. Nos héros sont vieillissants et on ne tarde pas à s’en apercevoir avec un Logan « traînant la patte ». On ne peut pas dire que James Mangold cherche à idéaliser ses personnages.

logan4Les amateurs de super-héros risquent sans doute d’y être pour leurs frais. Ici, les protagonistes n’utilisent qu’en dernier ressort leurs pouvoirs et il n’est pas question de combats planétaires avec des explosions dans tous les sens. Non, James Mangold privilégie le « réalisme » des situations.

On assiste à des corps à corps dont l’âpreté et la violence destinent ce film à un public averti. Logan s’adresse clairement à des adultes et plus seulement aux adolescents constituant généralement la cible de choix de ces films de super-héros.

A la manière d’Impitoyable de Clint Eastwood, Logan est une œuvre nostalgique et désenchantée. Nos héros sont fatigués et on ne les a jamais senti aussi tourmentés. Logan et le professeur X regrettent d’avoir tués des gens dans leur vie. Ils font leur introspection, ce qui tranche encore une fois avec le ton auquel on est habitué avec des super-héros.

Les exploits de nos personnages font partie du passé, puisqu’ils sont évoqués dans des BD qui ont visiblement idéalisé leurs aventures. Désormais, nos héros fuient la société, comme s’ils étaient des pestiférés.

De la même manière que Terminator 2, Logan constitue un road-movie où deux adultes et un enfant voyagent ensemble. Un Wolverine affaibli et un professeur X malade utilisent leurs dernières forces pour accompagner une jeune mutante traquée, Laura, vers un Eden où elle pourra vivre en paix avec les gens de sa condition.

Pour arriver à destination, les personnages traversent des paysages désertiques. Voilà une référence évidente au western. Il y en a bien d’autres dans ce film. Ainsi, comme dans certains westerns, on assiste à une confrontation entre des riches propriétaires terriens et des agriculteurs souhaitant conserver leurs terres (sympathique apparition d’Eriq La Salle, le fameux docteur Benton dans la série Urgences). Et puis à plusieurs reprises on voit dans Logan des extraits du film L’homme des vallées perdues (1953) de George Stevens, particulièrement apprécié Outre-Atlantique. Dans ce film, un étranger sorti de nulle part venait en aide à une famille. Ce long métrage à la trame classique est principalement marquant parce qu’il véhicule des valeurs nobles, telles que le code de l’honneur. Des valeurs que l’on retrouve chez nos X-Men vieillissants.

logan3En fin de compte, le film Logan se révèle très surprenant par rapport à ce que l’on imaginait au départ. Il s’agit bien plus d’un drame humain fort sur le plan émotionnel émaillé de plusieurs scènes de violence bien sauvages, plutôt qu’un film de super-héros décérébré. Logan apparaît également comme un thriller prenant puisque l’on se demande pendant un moment ce qui est arrivé à la jeune Laura. Aurait-elle subi comme Logan / Wolverine une mutation de son code génétique ? Le réalisateur James Mangold nous révèle progressivement les raisons pour lesquelles Laura est pourchassée.

Au niveau de la distribution, Hugh Jackman incarne comme dans les autres histoires des X-Men le personnage de Logan / Wolverine. Il convainc totalement dans le rôle de cet homme brisé, qui n’a plus aucun goût dans la vie et n’en demeure pas moins doté de super-pouvoirs. Sa prestation est d’autant plus marquante car l’acteur a déclaré que c’est la dernière fois qu’il jouerait le rôle de Logan. Quant à Patrick Stewart, on est ravi de le revoir dans le rôle du professeur Xavier. Ce duo est complété pour l’occasion par la jeune Dafne Keen, qui joue avec conviction le rôle de la mutique et dangereuse Laura.

Il va sans dire que Logan est un film de super-héros atypique, comme l’était à sa façon Deadpool. Mais de façon différente car ce film particulièrement riche sur le plan thématique est clairement une œuvre charnière, un passage de relais pour de nouveaux films de super-héros. Vu la qualité proposée ici, on ne peut qu’encourager les studios à poursuivre dans cette voie.