ledernierdueljaquetteTitre du film : Le dernier duel

Réalisateur : Ridley Scott

Année : 2021

Origine : Etats-Unis

Durée : 2h33

Avec : Matt Damon, Adam Driver, Jodie Comer, Ben Affleck, etc.

Editeur : 20th Century Studios (site internet, page facebook, page twitter)

En Blu-Ray, 4K UHD et DVD ainsi qu'en VOD le 18 février, et en Achat digital depuis le 10 février

Synopsis : Basé sur des événements réels, le film dévoile d’anciennes hypothèses sur le dernier duel judiciaire connu en France - également nommé « Jugement de Dieu » - entre Jean de Carrouges et Jacques Le Gris, deux amis devenus au fil du temps des rivaux acharnés.

En 2004, le professeur Eric Jager, spécialiste de littérature médiévale, publie un roman inspiré de faits réels, Le dernier duel : Paris, 29 décembre 1386. Dans celui-ci il met en lumière la rivalité de deux vassaux avec comme point d’orgue un duel sur fond de viol supposé.

En adaptant ce roman, Ridley Scott s’intéresse donc pour la troisième fois au Moyen Age après Kingdom of heaven (2005) et Robin des Bois. Il retrace d’ailleurs assez fidèlement dans Le dernier duel des événements ayant réellement existé lors de La guerre de cent ans (1337-1453).

ledernierduel1Le film est conçu en trois parties bien distinctes qui épousent à chaque fois le point de vue de l’un des trois principaux protagonistes. Ainsi,on a droit d’abord à la vérité selon Jean de Carrouges (Matt Damon), puis à celle de Jacques Legris (Adam Driver) et enfin à celle de Marguerite de Thibouville (Jodie Comer). Cette structure narrative est plutôt astucieuse même si elle n’a rien de novatrice. En effet, elle reprend l’idée du Rashomon (1950) d’Akira Kurosawa où il était déjà question de la notion de vérité avec des faits faisant l’objet de cinq versions différentes.

L’originalité de la méthode tient plutôt au fait que Le dernier duel a été écrit à six mains, avec Matt Damon, Ben Affleck et Nicole Holofcener qui ont chacun scénarisé une des trois parties du film. De la sorte, on pouvait s’attendre à de notables variations entre les trois parties.

Or, après visionnage du film, c’est là qu’apparaît la principale limite de l’exercice. Le montage est effectivement fin mais il ne comporte que de subtiles variations (les raisons d’un combat, un baiser interprété différemment, etc.). Autant on est captivé par les variations de l’histoire selon qu’elle est racontée par Jean de Carrouges ou par l’arriviste Jacques Legris, autant la troisième version laisse poindre un relatif ennui. D’autant que le film dure tout de même 2h30 et que l’on est forcément dans l’attente du duel, qui constitue son climax.

ledernierduel2Heureusement, Ridley Scott a quelque chose à raconter et cette troisième partie, qui se veut la vision de la femme, est incontestablement une critique sans vergogne d’un système patriarcal effectivement moyen-âgeux ! Entre un mari autoritaire et violent d’un côté et un violeur protégé par son suzerain, la présence masculine est mise à l’index. D’autant que l’on comprend que la femme doit bien souvent se taire, que sa condition est liée à celle de son époux et qu’on ne la croit pas quand elle tente de faire éclater la vérité. Si les époques sont différentes, on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec la nôtre et le fameux mouvement Me Too qui a libéré la parole des femmes. Pourquoi pas, même si il paraît un peu hasardeux de comparer des choses difficilement comparables. Le monde en 1386 n’a évidemment rien à voir avec celui de 2021, qu’il s’agisse des us et coutumes ou l’émancipation de la femme.

Il n’empêche, Le dernier duel n’en demeure pas moins un très bon spectacle. Ridley Scott nous propose quelques batailles parfaitement mises en scène et un dernier duel très violent et à l’issue incertaine.

Quant à la distribution du film, elle est à la hauteur de celui-ci, qu’il s’agisse de Matt Damon dans le rôle d’un personnage droit mais assez taiseux, d’un Adam Driver subtil et tirant parfaitement les marrons du feu ou d’une Jodie Comer bien décidée à prendre sa revanche, même si rien ne joue en sa faveur, en tant que fille de puis femme de. En revanche, Ben Affleck est moins convaincant, son personnage étant un peu caricatural. Et puis la blondeur de ses cheveux ne le met pas en valeur.

En synthèse, Le dernier duel constitue une adaptation convaincante du roman d’Eric Jager, puisqu’elle nous situe bien dans les troubles et la violence de cette époque. A mon sens, le film aurait toutefois mérité d’être plus court et d’avoir en fin de compte un traitement plus classique des événements décrits. L’échec commercial du film est d’ailleurs peut-être dû à sa durée et à sa structure en miroir.

ledernierduel4Caractéristiques du blu ray édité par 20th Century Studios :

L’image : Une image très belle. Vraiment rien à redire, qu’il s’agisse des séquences sombres ou plus claires du film.

Le son : Un son lui aussi au diapason du film, avec un excellent 7.1 DTS-HD master audio en anglais, où l’on en prend "plein les mirettes", mais aussi un très convaincant 7.1 dolby digital plus en français.

Les suppléments : C’est là que le bât blesse. Le making of (33 mn 48) n’a aucun intérêt. On apprend juste de temps à autre la façon dont le film a été tourné. C’est plutôt frustrant. On aurait apprécié des interventions des acteurs quant à leur ressenti sur le film, le contexte, les personnages qu’ils interprètent, etc. Rien de tout ça. On a à la place quelques informations sur les lieux de tournage et Ridley Scott apparaissant de temps en temps pour donner ses directives. La bande annonce cinéma fait également partie des bonus.

 

Lien vers la fiche du film sur Cinetrafic :

https://www.cinetrafic.fr/film/58930/le-dernier-duel